Trévières

(14 Calvados) La Libération

La 2nd US Infantry Division s’empare de son premier objectif La 2nd US Infantry Division du Major General Walter Robertson débarque sur Omaha Beach à partir du mercredi 7 juin. Le 9th Infantry Regiment arrive le premier dans l’après-midi, il se voit aussitôt confier la neutralisation de quelques snipers et points de résistance. Les 23th et 38th IR rejoignent le lendemain. Le Major General Leonard Gerow, chef du V US Corps, ordonne une offensive sur tout le front pour le 9 juin. La 2nd ID n’est pas encore à effectifs complets, ni complètement équipée ; elle manque de camions de transports, d’armes lourdes, de radios, et certaines unités supports sont en voie d’acheminement. Son premier objectif est limité, les 9th et 38th Infantry Regiments doivent s’emparer de Trévières, PC du Grenadier-Regiment 916. Chaque régiment bénéficie du soutien d’une compagnie du 747th Tank Battalion, et d’une compagnie du 635th Tank Destroyer Battalion. Face aux Américains, la 352. Infanterie-Division est sur la défensive, elle a perdu près de 2000 hommes en trois jours. Dans la matinée du 9 juin, le 9th IR du Colonel John Hirschfelder relève les positions du 18th IR à Engranville et Mandeville. L’assaut démarre en début d’après-midi. Le 2nd Battalion traverse l’Aure et se trouve pris sous le feu ennemi provenant de l’est de Trévières, les chars sont bloqués devant la rivière ; le bataillon joue de malchance, un tir d’artillerie « ami » trop court provoque dix-sept pertes ; la colonne atteint la route de Rubercy, au sud-est de Trévières, à minuit. Sur l’aile gauche, le 3rd Battalion démarre de Mandeville puis se heurte, devant Haut Hameau, à une forte résistance ; l’appui de l’artillerie navale et terrestre permet de vaincre l’obstacle ; le secteur de Rubercy est atteint au crépuscule. Sur l’aile droite, tandis que le 3/38th entame une large manœuvre d’enveloppement par l’ouest, le 2/38th du Lieutenant Colonel Jack Norris attaque frontalement, sur l’axe de la route de Formigny ; après de très durs combats, les GI’s atteignent les premières maisons de Trévières à la tombée de la nuit. Le lendemain matin, samedi 10 juin, après une courte mais violente préparation d’artillerie juste avant l’aube, les soldats du 38th IR entrent dans la ville sans rencontrer de résistance. À 8h45, ils sont maitres des lieux, comme l’avait prétendu un prisonnier, la veille, les Allemands ont décroché pendant la nuit, se repliant vers la forêt de Cerisy. Le centre-ville a souffert des tirs de l’artillerie américaine. © Sources : 39-45 Magazine Historica n°110, Fighting in Normandy par David C. Isby, Omaha Beachhead par le Center of Military History US Army, Combat History of The Second Infantry Division in WW II

> Trévières – Monuments et vestiges