Valognes

(50 Manche) La Libération

Valognes, ville lettrineLes Valognais traumatisés par la Libération Mi-juin, la situation stratégique est à un tournant dans le Cotentin. À l’est de la rivière Merderet, la défense allemande est arcboutée depuis une semaine sur la ville de Montebourg ; une ligne de défense qui se retrouve fragilisée, le 14 juin, par la chute du point fortifié de Quinéville. Le 18 juin au matin, la 9th US Infantry Division atteint la côte occidentale à Barneville-sur-Mer et coupe la péninsule ; à l’ouest de Montebourg, le front allemand se désagrège. Face au nord, le VII US Corps présente maintenant un front continu avec trois divisions alignées. Le 17 juin, l’Oberstleutnant Günther Keil, qui commande le secteur de Montebourg avec un kampfgruppe d’unités des 709. et 243. Infanterie-Divisionen, a reçu l’ordre de repli général sur la forteresse de Cherbourg ; il commence à retirer ses troupes sans alerter les Américains. La grande offensive vers le port est lancée le 19 juin. Montebourg est toujours l’objectif principal de la 4th ID. Les Américains attaquent de nuit par un temps pluvieux. Sur le flanc droit, le 12th IR bénéficie d’un saillant au nord-est de la ville. À l’aube, la ligne de défense adverse est percée ; avec l’appui de la A Company du 70th Tank Battalion, le 1/12th s’empare de la colline 100 vers 10 heures. Sur le flanc gauche, le 2/8th IR avance derrière un barrage de mortiers, les Allemands s’accrochent à la voie ferrée ; avec le soutien de la B Co du 70th TB, le front ennemi est disloqué. Dans l’après-midi, le 3/12th prend la colline 119 au nord ; au sud, le 8th IR traverse la route de Valognes. À 18 heures, le 3/22th entre dans Montebourg, ruiné par les combats et les bombardements alliés. Le 19 juin à minuit, le 1/8th du Lieutenant Colonel Conrad Simmons atteint le village de La Victoire, à 1 kilomètre de Valognes ; après un bref combat, les Allemands s’éclipsent. Au sud-ouest, la 79th Infantry Division a fait un bond, la voie ferrée de Cherbourg et la route de Bricquebec sont coupées. Le lendemain matin, les GI’s du 1/8th entrent dans Valognes, le spectacle est atterrant, la cité a été bombardée presque tous les jours par l’aviation et l’artillerie alliées ; ses hôtels particuliers renommés, l’église Saint-Malo et de nombreux quartiers ne sont plus que décombres, plusieurs centaines de Valognais ont péri. Afin que les colonnes américaines puissent traverser la cité, les bulldozers doivent déblayer et retracer les rues. © Sources : Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army, Première victoire en Normandie par Georges Bernage, 39-45 Magazine n°203

Valognes – Monuments et vestiges