Saint-Marcouf

(50 Manche) La Libération

Crisbecq, ville lettrineLes marins allemands dans leur vaisseau de béton Après la longue journée du 6 juin, le débarquement sur Utah Beach est un succès. Le 7 juin, peu après l’aube, le 22nd Infantry Regiment du Colonel Hervey Tribolet prend l’initiative. Le 3rd Battalion avance le long de la côte et le 2/22nd vers Azeville. Le 1/22nd du Lieutenant-Colonel Sewell Brumby suit le chemin GC14 ; dans la traversée de Saint-Marcouf, la colonne subit des tirs de la batterie d’Azeville, un kilomètre au sud-ouest. La batterie n°3 de Saint-Marcouf est une importante position fortifiée de la marine, rattachée au HKAR 1261, elle est codée Stützpunkt 135 dans le système défensif du Mur de l’Atlantique ; elle est commandée par l’Oberleutnant zur See Walter Omhsen avec une garnison d’environ 300 marins ; la veille, ses canons de 210 mm ont coulé le destroyer USS Corry. Les trois compagnies n’ont pas d’autre choix que d’attaquer frontalement en se protégeant derrière les épaisses haies du bocage ; le point fort est bordé à l’est par la zone inondée, à l’ouest le terrain est dégagé et monte en pente légère. Les assaillants ont déjà subi des pertes sous l’artillerie ennemie quand ils atteignent le périmètre défensif ; une brusque contre-offensive allemande sur le flanc gauche surprend les Américains, le Lieutenant-Colonel Brumby est blessé ; vers 16 heures le bataillon recule dans un certain désordre jusqu’au sud du village du Bas de Dodainville. Le 8 juin, à 10 heures, un puissant barrage d’artillerie terrestre et naval s’abat sur Crisbecq ; le 1/22nd chasse de Saint-Marcouf une compagnie de l’Infanterie-Regiment 919, qui l’avait réoccupé pendant la nuit. Le combat s’enlise, chaque tranchée doit être prise au corps-à-corps, les explosifs sont épuisés, l’artillerie allemande réplique, les GI’s subissent encore une contre-attaque. Le bataillon se replie sur sa ligne de départ sous couvert de fumigènes. Le 9 juin, le Colonel Tribolet concentre l’offensive sur la position d’Azeville, qui est prise en milieu d’après-midi par le 3/22nd. Au même moment, le Major General Raymond Barton constitue la Task Force A avec pour objectif Quinéville ; Crisbecq est placé sous la « garde » de la C Co du 1/22nd et d’une Co du 899th Tank Destroyer Battalion. La situation reste statique jusqu’au 11 juin ; la 9th US Infantry Division vient de débarquer, son 39th IR est envoyé en renfort sur l’aile est de la 4th ID. Le 12 juin en début de matinée, un platoon de chars TD et une patrouille du 2/39th découvrent vers 8h30 que la place est abandonnée. © Sources : Le Mur de l’Atlantique en Normandie par Alain Chazette, Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army, 899th TD Battalion After Action Report

> Saint-Marcouf – Monuments et vestiges > Saint-Marcouf – Musée