Neufmesnil

(50 Manche) La Libération

Neufmesnil, monument lettrineLes parachutistes de la 82nd Airborne Division à l’assaut de la colline 95 Pendant la nuit du 2 au 3 juillet, une compagnie du 505th Parachute Infantry Regiment, guidée par un jeune Normand, longe les prairies marécageuses, contourne Varenguebec et rejoint le flanc nord du Mont Étenclin, la cote 131, à l’insu d’une unité d’Osttruppen qui occupe le secteur. À l’aube, lorsque démarre l’offensive du VIII US Corps, les Osttruppen, surpris par les Américains, se replient précipitamment. Il pleut, ce qui a pour conséquence d’empêcher l’appui aérien. Néanmoins, à 6h30, après une préparation d’artillerie lourde de quinze minutes, les paras de la 82nd US Airborne Division s’élancent. À 9 heures, les avant-postes du Kampfgruppe de la 243. Infanterie-Division sont emportés, de nombreux prisonniers sont capturés. Le 505th PIR du Colonel William Ekman libère Varenguebec et aborde la pente septentrionale de la colline 131, au prix de pertes légères. Après s’être emparé du Mont Étenclin, le 508th PIR se remet en mouvement à 16 heures ; les bataillons s’établissent dans les bois à l’est de l’abbaye de Blanchelande à la nuit tombée. Durant l’après-midi, les paras du 505th atteignent le chemin GC 2 qui relie Saint-Sauveur-le-Vicomte à La Haye-du-Puits. Cette première journée de combats a été peu coûteuse pour les « All Americans », qui ont été confrontés à une première ligne d’avant-postes faiblement tenus. Au matin du 4 juillet, à 8 heures, le 508th lance l’assaut de la cote 95 et de la ligne de crête de La Poterie. En fin de matinée, le 2/508th du Lieutenant Colonel Thomas Shanley est à 300 mètres de l’objectif ; sur l’aile gauche, une mauvaise coordination avec le 325th Glider Infantry Regiment, retarde les opérations. Les soldats du Grenadier-Regiment 941 sont solidement retranchés sur la ligne Mahlmann, les tirs précis de leur artillerie causent de lourdes pertes dans les rangs américains. À 12h20, le 2/508th arrive au sommet de la cote 95, il en est chassé par une contre-attaque allemande. Pendant ce temps, le 505th PIR du Colonel Ekman suit le chemin GC 2 vers La Haye-du-Puits ; les paras libèrent Neufmesnil dans l’après-midi et atteignent la base de la cote 95 dans la soirée. Le contact est établi avec les GI’s de la 79th Infantry Division. La bataille dure toute la nuit, ce n’est que peu avant l’aube du 5 juillet, que la cote 95 et la ligne de crête de La Poterie tombent aux mains des Américains. © Sources : 508th PIR After Action Report, Objectif La Haye-du-Puits par Georges Bernage, Breakout and Pursuit par Martin Blumenson

> Neufmesnil – Monuments et vestiges