Notre-Dame-de-Cenilly

(50 Manche) La Libération

Notre-Dame-de-Cenilly, ville lettrineLa 2nd US Armored Division enfonce le front allemand Couvrir le flanc gauche de l’opération Cobra et empêcher la montée de renforts, telle est la mission de la 2nd US Armored Division. Le mercredi 26 juillet, vers 9 heures, le puissant Combat Command A, sous les ordres du Brigadier General Maurice Rose, s’ébranle le premier. La résistance est sporadique, un roadblock est éliminé devant Saint-Gilles, puis un second à l’entrée de Canisy. L’obscurité n’arrête pas le Brigadier General Rose, il partage le CCA en deux groupements, l’un se dirige vers Saint-Samson-de-Bonfossé, l’autre vers Le Mesnil Herman. Toute la nuit, le génie travaille à remettre en état la route de Canisy, parsemée de cratères et encombrée d’épaves. Le jeudi 27 juillet, à 11 heures, c’est au tour du CCB du Brigadier General Isaac White de s’élancer ; les engins du 82nd Armored Reconnaissance Battalion, commandé par le Lieutenant Colonel Wheeler Merriam, prennent la tête. À Canisy, l’escouade bifurque vers l’ouest. À l’approche du village de Quibou, les véhicules de pointe se trouvent brusquement face à quelques tanks de la Panzer-Lehr-Division, les Américains font demi-tour en catastrophe. La colonne du CCB arrive vers 15 heures, une batterie du 78th Field Artillery Battalion se met en position et ouvre le feu ; un officier de liaison demande un appui aérien ; tandis que les Thunderbolt P47 pilonnent l’ennemi, les blindés américains entament une manœuvre d’enveloppement par le flanc gauche. En milieu d’après-midi, le roadblock de Quibou est neutralisé. Au même moment, dans une maison du village de Dangy, le Generalleutnant Fritz Bayerlein, chef de la Panzer-Lehr Division, s’entretient avec ses officiers. Quand la colonne américaine surgit, c’est le branle-bas de combat ; mais les GI’s traversent Dangy sans s’arrêter et roulent vers Pont-Brocard. Les officiers allemands évacuent précipitamment l’endroit avant l’arrivée des Sherman du CCB. De nouveau, à l’approche de Pont-Brocard, une poignée de fantassins ennemis autour d’un PAK ralentissent les éclaireurs ; l’obstacle est rapidement annihilé. La nuit est tombée, le 28 juillet, à 2 heures, les Américains pénètrent dans Notre-Dame-de-Cenilly, vide d’ennemi. En deux jours, la 2nd Armored Division du Major General Edward Brooks a enfoncé le front allemand d’une vingtaine de kilomètres, à la jonction du LXXXIV Armeekorps et du II. Fallschirm-Korps. © Sources : Breakout and Pursuit par Martin Blumenson, 39/45 Magazine n°283, After Action Report 120th IR July 1944, Operational History Second Armored Division Operation Cobra

> Notre-Dame-de-Cenilly – Monuments et vestiges