Périers

(50 Manche) La Libération

Périers, ville lettrineLa 90th Infantry Division à l’assaut de « l’île » de Sèves Après une dizaine de jours de calme relatif sur le front sud du Cotentin, les Américains déclenchent l’opération Cobra le 25 juillet ; le VII US Corps attaque à l’ouest de Saint-Lô. Le VIII Corps se met en mouvement le lendemain. La 90th US Infantry Division du Major General Eugene Landrum est face à « l’île » de Sèves, où elle a subi un sérieux revers trois jours plus tôt. Le 26 juillet, le 359th Infantry Regiment du Colonel Robert Bacon lance l’assaut sur « l’île » à 5h30, avec le 2nd Battalion du 359th IR en tête. Dès que les Américains ont dépassé les avant-postes allemands, ils sont assaillis par les blindés et l’infanterie du III.SS-Panzergrenadier-Regiment 3 ; jusqu’au soir, les combats sont féroces, les pertes sont lourdes des deux côtés, mais les Américains tiennent leur tête de pont. Sur l’aile gauche, face aux Waffen SS, le 2/357th ne débouche pas, malgré l’appui des Sherman de la C Company du 712nd Tank Battalion. La nuit du 27 juillet est ponctuée de ronflements de moteurs côté allemand. Vers 10 heures, des patrouilles du 3/358th signalent que l’ennemi s’est retiré. Le hameau de Sèves et Saint-Germain-sur-Sèves sont traversés. Le pont sur la Sèves est rétabli, en fin de matinée les blindés peuvent passer ; le ratissage de « l’île » se poursuit jusqu’au soir, sous le harcèlement des snipers. Le génie est à pied d’œuvre pour remettre en état les passages et déminer les routes. Sur l’aile droite, le 3/359th avance plein sud, contourne Périers par le nord-est et marque une halte sur la route Carentan Périers ; il est suivi par la colonne du 1/359th. À 15h30, les GI’s de la 90th Reconnaissance Troop entrent dans Périers, sans opposition, puis ils poursuivent par la Route nationale n°171 vers Coutances. Après un kilomètre, ils se heurtent à un élément blindé ennemi ; la jonction est établie avec le 3/359th qui a contourné la ville par l’est. Le 2/359th arrive dans Périers en fin d’après-midi. La ville est un champ de ruines, elle a été endommagée par les bombardements début juin et par les récents combats ; l’église Saint-Pierre a reçu plusieurs obus, le clocher servait d’observatoire aux Allemands, ces derniers ont laissé derrière eux de nombreux « pièges ». La D Co du 712nd TB se fraie un chemin à travers les décombres de la cité et rejoint le 3/359th. Avec l’appui des Sherman, à la tombée de la nuit, quatre Panzer de la Das Reich sont mis hors de combat. © Sources : la 90th US Infantry Division T2 par Didier Lodieu, After action report 90th Infantry division, July AAR 358th Infantry Regiment

> Périers – Monuments et vestiges