Pontaubault

(50 Manche) Monuments et vestiges

Pontaubault, monument lettrinePlaque de la percée La plaque rappelle l’importance stratégique de ce pont sur la Sélune, fin juillet 1944. Il fut bombardé sans succès, d’abord par l’aviation alliée. Il permit, les 1er et 2 août 1944, à la 3rd US Army du General George Smith Patton de pénétrer en Bretagne, de libérer Paris et de poursuivre la guerre jusqu’en Allemagne. Les Allemands tentèrent à leur tour de le détruire, mais en vain. Situation : sur la D43, à l’entrée du bourg, rive gauche

Plaque voie de la Liberté Le pont fut bâti sur le passage d’une ancienne voie romaine. Sa construction remonterait à l’époque d’Anne de Bretagne, au XVe siècle. Il fut un point de passage stratégique lorsque la Normandie était possession anglaise, puis lors de la guerre de Vendée entre Royalistes et Républicains, et finalement fin juillet 1944. Situation : au bord de la D43, rive droite à l’entrée du pont en venant d’Avranches

Plaque de la reconstruction L’église Saint-André fut détruite pendant les combats de juillet 1944, très probablement par des bombardements aériens alliés qui tentèrent de détruire le pont. Elle fut reconstruite de 1954 à 1956. Elle fut solennellement bénite le mardi 25 septembre 1956 par Monseigneur Guyot, évêque de Coutances et d’Avranches, en présence du maire, Monsieur Cyr Blier et de l’abbé Lehot, curé de Pontaubault. Situation : sur la façade de l’église

> Pontaubault – La Libération   > Pontaubault – Musée