Pontaubault

(50 Manche) La Libération

Pontaubault, ville lettrinePontaubault, un pont trop loin pour le Kampfgruppe Bacherer Dans la soirée du 30 juillet, quand il arrive au Mans, PC de la 7. Armee, le General Feldmarschall Hans von Kluge, chef de l’Oberbefehlshaber West, ne trouve aucun officier capable de le renseigner sur la situation réelle, il n’y a plus de communication. Les chefs de la 7. Armee et du LXXXIV Armeekorps évacuent en catastrophe leurs postes de commandement, devant la foudroyante progression des avant-gardes américaines. Le Combat Command B de la 4th US Armored Division, mené par le Brigadier General Holmes Dager, a atteint la Sée vers 19 heures, le pont est intact, Avranches se dresse devant eux sur son éperon rocheux. Après un bref accrochage, une compagnie du 8th Tank Battalion établit un Road block à Pont Gilbert. Dans la nuit, le General Feldmarschall von Kluge appelle à Pontivy, le General Wilhelm Fahrmbacher, qui commande le XXV Armeekorps, il lui ordonne de tenir Avranches à tout prix. Pendant la nuit, une masse confuse d’hommes, de véhicules et de chevaux force le Road block américain à coups de canon, à la lueur des véhicules enflammés. À l’aube du lundi 31 juillet, les troupes du CCA du Colonel Bruce Clarke et du 25th Cavalry Reconnaissance Squadron se déploient, et investissent la ville. Le Brigadier General Dager ordonne aussitôt au Colonel Clarke de prendre le contrôle des ponts sur la Sélune, et des écluses en amont. Vers 16 heures, une Task Force avec la A Company du 37th Tank Battalion et les GI’s du 53rd Armored Infantry Battalion descend la longue ligne droite vers Pontaubault ; les Américains découvrent que le pont routier est endommagé, mais encore utilisable. La mission de reprendre Avranches échoie à l’Oberst Rudolf Bacherer, qui commande le Grenadier-Regiment 1049 ; il rassemble en urgence un Kampfgruppe autour des restes de son unité, d’un groupe de parachutistes et d’une batterie de canons d’assaut de la Sturmgeschütz-Brigade 341. En fin d’après-midi, la colonne se dirige vers Pontaubault, il pleut. À l’approche de l’objectif, les Allemands se heurtent à la Task Force du CCA. Quand la météo s’éclaircit, les chasseurs bombardiers de l’US Air Force surgissent, le Kampfgruppe Bacherer est taillé en pièces. Pontaubault a beaucoup souffert des bombardements alliés qui visaient les ponts ; le génie entreprend le dégagement des rues avec ses bulldozers. Pendant les jours suivants, la Luftwaffe lance, sans succès, plusieurs opérations nocturnes afin de détruire le pont à l’aide de bombes téléguidées. © Sources : Breakout and Pursuit par Martin Blumenson, Fighting The Breakout par David C. Isby, Patton’s Vanguard The USA 4th Armored Division par Don M. Fox, Brittany 1944 par Steven Zaloga

> Pontaubault – Monuments et vestiges > Pontaubault – Musée