Quinéville

(50 Manche) La Libération

Quinéville, ville lettrineMontebourg tient mais la position de Quinéville tombe Depuis trois jours, la Task Force A piétine devant Ozeville. Le 12 juin, la 9th US Infantry Division vient de débarquer, le 39th Infantry Regiment se positionne sur le flanc est de la 4th ID. En début de matinée, une patrouille du 2/39th entre dans la batterie de Saint-Marcouf abandonnée par ses défenseurs ; le 3/39th s’empare de Fontenay-sur-Mer et le 1/39th relève la K Company du 3/22nd sur la côte. Le 22nd IR rassemble ses forces ; le 3/22nd s’empare enfin d’Ozeville. Sur l’aile gauche, le 12th IR enfonce la ligne du kampfgruppe Rohrbach dans le secteur de Saint-Floxel, mais la clef de voûte de Montebourg tient toujours. Le 13 juin, le Major General Barton décide de pousser sur Quinéville ; en fin de journée, le 2/22nd a coupé la route de Montebourg ; sur la côte, le 1/39th est bloqué devant l’obstacle, codé Widerstandnest 17. Le 14 juin, le Colonel Hervey Tribolet, chef du 22nd IR, fixe comme objectif de s’emparer de la crête et des hauteurs qui dominent la station balnéaire de Quinéville. À 9h15, l’artillerie exécute un tir de préparation ; vers 13 heures, tous les objectifs sont atteints ; le 3/39th, commandé par le Lieutenant-Colonel William Stumpf, contourne la crête par l’est et se trouve le plus proche de l’objectif. À 14 heures, vingt-six bombardiers Douglas A 20 bombardent les défenses ennemies ; deux heures après, le 3/39th s’élance, la K Co en tête avec le soutien d’un platoon de chars du 70th TD Battalion. Quinéville est solidement défendu par des unités de l’Infanterie-Regiment 919, retranchées dans trois points fortifiés : le WN 19 et le Stützpunkt 18 de part et d’autre de l’embouchure de la Sinope, et le WN 20 sur la hauteur. À l’approche du bourg de Quinéville, intégré au WN 20, les Américains neutralisent une casemate abritant un PAK 88. Un échange de tirs se produit avec des véhicules progressant le long de la côte sud ; ils sont rapidement identifiés, ce sont les blindés d’appui du 1/39th. La K Co pénètre dans la station balnéaire, sous le feu des mortiers du St 18 ; avec des pertes sévères au sein des 1st et 3rd platoons, les Américains prennent le contrôle de l’ouest de la position, les défenses de la plage offrent plus de résistance. La K Co se regroupe, la L Co arrive en renfort, les chars TD appuient l’assaut général, couvert avec des fumigènes tirés par l’artillerie ; vers 21h30, après de durs combats, les GI’s contraignent les soldats allemands du Stützpunkt 18 à la reddition. © Sources : Le Mur de l’Atlantique en Normandie par Alain Chazette, Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army, Première victoire en Normandie par Georges Bernage

> Quinéville – Monuments et vestiges > Quinéville – Musée