Saint-Georges-de-Bohon – Terre-et-Marais

(50 Manche) La Libération

Saint-Georges-de-Bohon, ville lettrineLa 17. SS-Panzergrenadier-Division engage ses réserves Une rude tâche attend l’inexpérimentée 83rd US Infantry Division, qui doit mener l’offensive vers Périers. Le terrain ne favorise pas les soldats du Major General Robert Macon ; le front est étroit de quelques kilomètres, du hameau du Mesnil au bord des prairies marécageuses de Gorges, jusqu’à Saint-Georges-de-Bohon, près des marais de la Taute. En outre, l’adversaire est redoutable : un groupement de parachutistes du Fallschirmjäger-Regiment 6 et le SS-Panzergrenadier-Regiment 37. Le 4 juillet, à 4h25, une avalanche d’acier s’abat sur les lignes allemandes. Sur l’aile droite, le 331st Infantry Regiment s’élance à partir de Méautis. Le 802nd Tank Destroyer Battalion fournit une compagnie d’appui à chaque régiment d’infanterie. Dès les premiers rayons de soleil, camouflés dans les haies, mortiers et mitrailleuses ennemis ouvrent le feu. Les pertes américaines augmentent d’heure en heure ; les tanks s’enfoncent dans le sol gorgé d’eau. À gauche, les 1st et 2nd Battalions du 330th IR progressent lentement ; le 2/330th est contre-attaqué par les SS. À la fin de la journée, le Major General Joseph Collins, chef du VII US Corps, est mécontent ; les Américains ont perdu près de 1400 hommes et n’ont fait qu’une poignée de prisonniers. Le 330th IR a réalisé la pénétration la plus importante, environ un kilomètre sur l’axe de la route de Périers, jusqu’au hameau de la Sadotterie. Le mercredi 5 juillet, le Major General Macon doit harceler ses chefs de bataillons pour qu’ils aillent de l’avant, sans s’occuper de leurs flancs ni de leurs arrières. À la tombée de la nuit, le 3/329th est devant Culot, à mi-chemin de Sainteny, les GI’s s’accrochent au terrain, épuisés. Les Allemands évacuent les habitants de Saint-Georges et de Saint-André-de-Bohon. Le jeudi 6 juillet, afin de redonner du « mordant » à l’opération, le Major General Collins engage deux régiments de la 4th US Infantry Division sur l’aile droite. Ce jour-là encore, l’avance est faible, mais régulière ; les mauvaises conditions météo limitent l’appui aérien. Mais la 17. SS-Panzergrenadier-Division est contrainte d’engager ses réserves faces aux pertes subies ; le III /38 arrive en renfort de Tribehou et mène aussitôt une sanglante contre-attaque dans le secteur de Culot. Le lendemain, un assaut du II/38, commandé par le Sturmbannführer Nieschlag, vers Saint-Georges-de-Bohon, est bloqué au hameau de La Meslerie. © Sources : Cobra par G. Bernage et G. Cadel, Breakout and Pursuit de Martin Blumenson, 331st Infantry Regiment After Action Report, 330th Infantry Regiment After Action Report

> Saint-Georges-de-Bohon – Monuments et vestiges