Saint-Georges-Montcocq

(50 Manche) La Libération

Saint-Georges-Montcoq, ville lettrineLes soldats américains sont aux portes de Saint-Lô Le vendredi 14 juillet, la bataille pour Saint-Lô bat son plein, la 35th US Infantry Division du Major General Paul Baade avance sur l’aile droite. Le 137th Infantry Regiment coupe la Nationale 174, qui franchit la Vire à Pont-Hébert. Au centre, à la jonction des 137th et 320th IR, les assauts américains se brisent sur le point fort du Carillon, une hauteur tenue par les soldats du Kampfgruppe Kentner. Le lendemain, après l’intervention des chasseurs bombardiers et une préparation d’artillerie, une Task Force du 134th IR s’élance vers la cote 122, une colline qui domine le nord de Saint-Lô. Avec le soutien des chars du 737th Tank Battalion, le Lieutenant Colonel Alfred Thomsen effectue une percée décisive, les Allemands sont repoussés du hameau d’Emélie où ils étaient retranchés ; à 23 heures, l’objectif est atteint. Le dimanche 16 juillet, les 1st et 2nd Battalions du 134th IR repoussent plusieurs violentes contre-attaques ennemies sur la cote 122, les pertes sont élevées : environ huit cent hommes hors de combat, dont une centaine de tués. La position du Carillon est finalement évacuée par les Allemands. Sur l’aile gauche, la 29th ID du Major General Charles Gerhardt est aux portes de la ville, le 2/116th atteint le carrefour de la Madeleine, sur la route de Bayeux. Le lundi 17 juillet, des échanges téléphoniques intenses se déroulent entre le chef de la 7. Armee, le Generaloberst Paul Hausser, et le Generalfeldmarshall Erwin Rommel, chef du Heeresgruppe B ; il n’y a plus de réserve disponible, en fin d’après-midi, un repli est autorisé sur une ligne Rampan, Montcocq, La Boulaye. Mais cette ligne est déjà dépassée, pendant la nuit du 17 au 18 juillet, le 1/137th a debordé Rampan et atteint le coude de la Vire. Pendant la journée suivante, le 320th IR fait un bond vers Saint-Lô sur la route de Pont-Hébert ; le Kampfgruppe de la 352. Infanterie-Division est proche de l’annihilation. Au centre, à la tombée de la nuit, le 134th IR s’installe à deux kilomètres de Saint-Lô, le 3rd Battalion du Lieutenant Colonel Thomsen est en pointe et entre dans Saint-Georges-Montcocq, situé à la limite de secteur de la 35th ID. Le 1/115th du Major Glover Johns vient bientôt se placer sur sa gauche, dans le virage de la route d’Isigny-sur-Mer qui descend vers Saint-Lô. Le Major General Gerhardt décide que le moment est venu de lancer l’ultime assaut, la Task Force C, menée par le Major General Norman Cota, se met en route à 15 heures du secteur de Couvains, sa mission : entrer dans la ville. © Sources : 134th IR After Action Report July 1944, 39-45 Magazine Historica n°108 et 111, Saint-Lô par le Center of Military History US Army, Breakout and Pursuit par Martin Blumenson

> Saint-Georges-Montcocq – Monuments et vestiges