Saint-Maurice-en-Cotentin

(50 Manche) La Libération

Saint-Maurice-en-Cotentin, ville lettrineLe Major General Eddy au Colonel de Rohan : « cette nuit, on fonce ! » Le vendredi 16 juin, les Américains établissent deux têtes de pont sur la Douve, la première est conquise par la 82nd Airborne Division à Saint-Sauveur-le-Vicomte. Le 2/60th Infantry Regiment rencontre plus de difficulté à Sainte-Colombe. Un pont détruit, sur un bras de la Douve, contraint les blindés de soutien à faire demi-tour. Les fantassins de la E Company parviennent sur la rive gauche, puis se retrouvent bloqués par les tirs des Allemands, retranchés dans Néhou. Le renfort de la G Co permet de tenir la tête de pont. Le 3/60th rejoint pendant la nuit. Le lendemain, dès l’aube, les GI’s reprennent leur progression. Les éléments de la 77.Infanterie-Division se sont repliés, le 60th IR traverse Néhou et s’élance sur la route de Barneville-sur-Mer. Au sud, le 47th IR passe au travers du secteur de la 82nd Airborne Division. Le 60th IR avance prudemment dans le bocage, sans rencontrer de véritable opposition, hormis des actions de harcèlement ; le 1st Battalion capture une unité de l’Artillerie-Regiment 177 qui se déplaçait. À Saint-Jacques-de-Néhou, un obus américain abat le clocher qui abritait des observateurs ennemis. En fin d’après-midi, le 60th IR a parcouru une dizaine de kilomètres ; le 1/39th arrive en renfort. Vers 22 heures, le Major General Manton Eddy, chef de la 9th US Infantry Division, surgit au PC du 60th IR, il exprime clairement son intention au Colonel Frederick de Rohan : « cette nuit, on fonce ! ». Afin de se protéger face au nord, d’où vont très probablement surgir les Allemands qui tenteront de percer, les Américains mettent en place des bouchons sur tous les axes descendant de Bricquebec, ils piègent les ponts, posent des mines et positionnent des canons antichars. Dans l’obscurité, le 3/60th reprend la route du chemin GC 42 ; en pointe, une Task force est improvisée avec cinq chars de la B Co du 746th Tank Battalion, quatre blindés de la A Co du 899th Tank Destroyer Battalion, et quatre half-tracks de l’antitank platoon, les fantassins de la K Co embarquent sur les véhicules. La colonne s’ébranle ; deux kilomètres après le carrefour de la Croix Pelletier, un canon antichar immobilise le TD M10 leader ; l’obstacle est neutralisé. La Task Force pénètre dans Saint-Maurice-en-Cotentin ; un peu plus loin, à la patte d’oie du hameau Lecacheux, le groupement quitte la route principale et s’engage sur un chemin secondaire. Le dimanche 18 juin, à 2 heures du matin, les Américains atteignent la route côtière, le chemin GC 23, au hameau Villot, moins de deux kilomètres au sud de Barneville-sur-Mer. © Sources : Utah to Cherbourg CMH US Army, La bataille du Cotentin par Georges Bernage

> Saint-Maurice-en-Cotentin – Monuments et vestiges