Graignes-Mesnil-Angot

(50 Manche) La Libération

Le tragique destin des parachutistes et des Normands La Flak et les nuages bouleversent les plans de sauts du 507th Parachute Infantry Regiment, dans la nuit du 5 au 6 juin. Certains vols larguent les parachutistes très loin de leur Drop Zone ; c’est le cas de celui qui transporte la Company Headquarter du 3rd Battalion du 507th PIR. Environ cent soixante hommes se rassemblent au matin autour du village de Graignes, au milieu des marais de la Taute, à près de vingt-cinq kilomètres de la DZ T. Le Major Charles Johnston décide d’attendre la jonction avec les troupes de débarquement. Sans hésiter, les habitants de Graignes apportent leur aide, ils récupèrent les containers tombés dans les marais, préparent des repas et fournissent des renseignements utiles. Un périmètre défensif est établi autour du village. L’endroit reste à l’écart des combats jusqu’au samedi 10 juin, lorsqu’un accrochage a lieu avec des éléments du SS-Panzergrenadier-Regiment 38, qui se dirige vers Carentan. Le 1st Lieutenant Franck Naughton fait sauter le pont sur le canal de Vire et Taute. Le dimanche 11 juin, les Allemands lancent un premier assaut qui est contenu ; depuis le clocher de l’église, les Américains dirigent les tirs des mortiers. En début d’après-midi, les SS relancent l’attaque avec l’appui de l’artillerie. La situation devient critique, les civils sont évacués, le clocher est détruit par un coup direct, le Major Johnston est blessé. Les défenseurs manquent de munitions et sont débordés ; à la tombée de la nuit, les parachutistes se replient par les marais. Le village est en ruines, les Allemands exécutent une vingtaine de prisonniers et quatre civils. Un mois plus tard, le XIX US Corps avance vers Saint-Lô ; la 30th US Infantry Division franchit la Vire le 7 juillet à Saint-Fromond. Le 120th Infantry Regiment traverse le canal de Vire et Taute au nord de Saint-Jean-de-Daye ; le 113th Cavalry Group du Colonel William Biddle se rassemble sur la rive sud à 2 heures du matin, le 8 juillet. Vers 7h30, les Troops A et C s’emparent du hameau de Goucherie, puis les GI’s sont bloqués par une compagnie du SS-Panzergrenadier-Regiment 38. Le Colonel Biddle installe une ligne de défense, de Goucherie au Mesnil-Véneron. Le lendemain, le 113th Cavalry Group est rattaché à la 9th US Infantry Division. Le lundi 10 juillet, le 60th Infantry Regiment du Colonel Jesse Gibney et le 113th Cavalry Group avancent en direction de Graignes ; dans la soirée, la péninsule est libérée, les SS se replient sur Tribehou. © Sources : Cobra par G. Bernage et G. Cadel, Breakout and Pursuit de Martin Blumenson, 39-45 Magazine n°212, Saint-Lô par le Center of Military History US Army

> Graignes – Monuments et vestiges