Hermanville-sur-Mer

(14 calvados) Monuments et vestiges

Hermanville-sur-Mer, monument lettrineMonument Marine norvégienne Monument en hommage à la Marine norvégienne. Lors de l’opération Neptune, la Marine norvégienne fut représentée par une force d’une dizaine de navires avec un millier de marins. Le 6 juin 1944, deux destroyers faisaient partie de la Bombarding Force D, affectée à Sword Beach ; l’un d’entre eux, le HNoMS – His Norwegian Majesty’s Ship – Svenner fut coulé le Jour J par une vedette lance-torpilles allemande, entrainant la mort d’une trentaine de marins. La statue de bronze, intitulée le Matelot, symbolise un marin s’apprêtant à charger un obus dans un canon ; elle est l’œuvre de l’artiste norvégien Per Palle Storm. Le monument a été érigé par les vétérans de la Marine Royale de Norvège ; il a été inauguré le 7 juin 2004, lors du 60e anniversaire, par sa Majesté le roi Harald V de Norvège. Près du monument, on peut observer une ancre qui appartenait au Svenner, elle fut récupérée en mer en 2003. Situation : place du cuirassé Courbet, sur le front de mer

Monument Royal Artillery Monument dédié aux régiments d’artillerie de la 3rd British Infantry Division. À l’approche de la côte normande, les trois régiments d’artillerie auto-moteur – 7th, 33rd, 76th Field Regiment Self Propelled Royal Artillery – de la 3rd Infantry Division furent chargés dans les Landing Craft Tank ; lorsqu’ils furent à environ neuf kilomètres de Sword Beach, les blindés M7 SP Gun ouvrirent le feu sur les défenses côtières, peu de temps avant que la première vague ne touche le sable des plages. Au sommet du monument, on peut observer l’insigne du Royal Regiment of Artillery, avec la devise en latin : Ubique quo fas et gloria ducunt – Partout, où le droit et la gloire mènent. Situation : place du cuirassé Courbet, sur le front de mer

Monument « Pionniers alliés » et « port artificiel » Monument commémorant le débarquement des troupes alliées sur Sword Beach. Les premiers vaisseaux qui arrivèrent devant la côte normande furent les sous-mains de poche britanniques X-20 et X-21 ; ils étaient en place dès le 4 juin à 23 heures, afin de baliser le secteur de l’Eastern Task Force. Après que les chenaux furent ouverts par les dragueurs de mines, la flotte s’engagea dans les couloirs ; devant Sword, l’Assault Force S du Rear Admiral Arthur Talbot se mit en place à partir de 5 heures ; quarante-cinq minutes plus tard, les canons de la Bombarding Force G se déchainèrent. Pendant que les blindés et les troupes d’assaut étaient mis à l’eau, les bâtiments de support ouvrirent le feu à 6h45. Puis, à partir de 7h20, les premières vagues accostèrent, c’était l’Heure H. Aussitôt après le Débarquement, face à la côte d’Hermanville-sur-Mer, le Gooseberry 5 fut amenagé. Le Gooseberry était une digue artificielle permettant de créer une zone abritée, pour le déchargement du matériel sur la plage ; il était constitué de neuf navires réformés et coulés, de façon à laisser les superstructures affleurantes. Un bateau vint y terminer sa longue carrière au service de la Marine nationale : le cuirassé Courbet des Forces Navales Françaises Libres. Situation : place du cuirassé Courbet, sur le front de mer

Stèle capitaine Roger Wietzel Stèle dédiée au capitaine de vaisseau Roger Wietzel, officier des Forces Navales Françaises Libres. Le vendredi 9 juin 1944, le capitaine Roger Wietzel se présenta devant la côte d’Hermanville, il commandait le cuirassé Courbet. Après une manœuvre, alors que tout l’équipage rassemblé sur le pont entonnait la Marseillaise, il saborda le navire, comblant ainsi une brèche qui fermait le Gooseberry 5. Il débarqua et prit contact avec la population ; la stèle marque l’endroit où il recueillit un peu de terre de la France libérée. À son retour à Londres, invité à déjeuner par le général Charles de Gaulle, dans son appartement de l’hôtel Connaught, il lui remit une boite entourée de rubans tricolores, contenant cette terre ; le général, ému, la pétrit en attendant de la fouler quelques jours plus tard. Situation : de la D514 prendre le boulevard de la 3e division d’infanterie britannique, à 200 mètres sur la gauche

Plaque East Yorkshire Regiment Plaque en l’honneur des soldats des 2nd et 5th Battalions East Yorkshire Regiment. Le 2nd Battalion East Yorkshire Regiment appartenait à la 8th Infantry Brigade de la 3rd British Infantry Division ; l’unité débarqua le 6 juin 1944 sur Sword Beach devant Hermanville-sur-Mer. Le 5th Battalion East Yorkshire Regiment appartenait à la 69th Infantry Brigade de la 50th Northumbrian British Infantry Division ; l’unité débarqua le 6 juin 1944 sur Gold Beach, devant Ver-sur-Mer, à La Rivière. La plaque porte l’insigne du régiment : sur fond d’étoile à huit branches, une couronne de lauriers entoure la rose du Yorkshire. Situation : place du cuirassé Courbet

Stèle South Lancashire Regiment Stèle dédiée aux combattants du 1st battalion South Lancashire Regiment. Les soldats du 1st South Lancashire Regiment débarquèrent le 6 juin 1944 sur Sword Beach, secteur Queen White. Les défenseurs allemands étaient solidement retranchés dans les villas fortifiées du front de mer. Beaucoup d’officiers britanniques furent tués dans l’assaut, le Lieutenant-Colonel Richard Burbury fut touché mortellement sur la plage. Quand la percée fut effectuée, le South Lancashire se dirigea vers Hermanville-sur-Mer. Quelques snipers installés dans le clocher de l’église furent éliminés, Hermanville-sur-Mer fut libéré vers 9h30. La stèle porte l’insigne du régiment : la couronne du Prince de Galles surmonte le sphinx, en référence à la campagne contre l’Armée napoléonienne en Égypte. Situation : place du cuirassé Courbet

Blindé britannique Centaur Mk IV Ce blindé était destiné à appuyer les troupes qui débarquèrent sur les plages anglo-canadiennes le Jour J. Le Royal Marines Armoured Support Group était équipé principalement de blindés Centaur Mk IV et de quelques Sherman. Les quatre Troops de la 5th Independent Armoured Support Battery furent affectées à Sword Beach, ce qui représentait une vingtaine d’engins. Le char Centaur Mk IV avait un équipage de cinq hommes ; son poids était de vingt-neuf tonnes pour une vitesse d’environ 40 km/h. Son armement principal était un obusier de 95 mm et deux mitrailleuses de 7,92 mm. Avant d’atteindre la plage, les chars ouvrirent le feu sur les défenses allemandes à bord des chalands, la direction du tir était alors réglée de l’extérieur, ce qui explique les marquages sur la tourelle. Le modèle exposé à cet endroit a été reconstitué à partir d’une caisse de Dozer Tank, et d’une tourelle de A24 Cavalier. Situation : au bord de la D514, rue de l’amiral Wietzel

Monument Marines alliées Monument à la mémoire des marins des marines marchande et de guerre alliées. L’opération Neptune, volet amphibie de l’opération Overlord, mit en œuvre environ 4 300 navires et 2 600 embarcations d’assaut, avec à leur bord plus de 150 000 marins. La Eastern Task Force fut responsable des plages anglo-canadiennes, avec une flotte pour chaque plage ; l’Assault Force S du Rear Admiral Arthur Talbot avec ses 285 navires et grandes embarcations était affectée à Sword Beach. L’histoire de la marine marchande et de ses marins est moins connue. D’après l’historien britannique, Michael D. Hull, la Merchant Navy perdit plus d’hommes pendant toute la guerre que n’importe quelle autre branche de l’Armée britannique : 32 000 hommes périrent sur les 185 000 de la Merchant Navy. La dépendance des Iles britanniques pour leur approvisionnement rendit crucial son rôle, lorsqu’Hitler tenta le blocus avec ses U-Boats. Après le succès du Débarquement, la Merchant Navy assura la continuité du soutien logistique aux armées alliées sur le continent, jusqu’à la victoire finale. Le monument fut érigé à l’initiative de David Cottrell, un vétéran de la British Navy ; il fut inauguré en 2001, en présence du Capitaine John Gower, commandant du HMS Swift en juin 1944. Situation : sur le front de mer

Plaques QG 3rd Infantry Division et centre sanitaire Plaque rappelant qu’à cet endroit fut établi le premier quartier général des troupes britanniques. Le Jour J, les navires de l’Assault Force S se mirent en place à partir de 5 heures, devant Sword Beach ; son commandant, le Rear Admiral Arthur Talbot était à bord du HMS Largs ; le navire était également le poste de commandement du British I Corps et de la 3rd British Infantry Division du Major General Thomas Rennie. Dans la matinée du mardi 6 juin 1944, lorsque les défenses côtières ennemies furent neutralisées et Hermanville-sur-Mer libéré, le Major General Rennie transféra son QG dans le château d’Hermanville, qui était alors une propriété privée. Une plaque signale également qu’un hôpital de campagne britannique fut installé dans le parc du château ; les soldats des deux camps et les civils normands furent soignés dans ce centre sanitaire pendant plusieurs semaines. Situation : plaques de part et d’autre du portail d’entrée de la mairie

Monument « Mare Saint-Pierre » Monument commémorant le puits de la « Mare Saint-Pierre », utilisé par les Britanniques comme source d’eau potable. Les planificateurs d’Overlord avaient pris en compte la ressource vitale de l’eau dans le Water Scheme – Plan eau. Besoin en eau potable, pour l’hygiène, le nettoyage ou l’entretien, les besoins en eau furent énormes. Ce fut la tâche des Royal Engineers qui forèrent des puits, installèrent des stations de pompage et furent chargés du parfait fonctionnement des équipements. Les puits existants furent utilisés, celui de la « Mare Saint-Pierre » fut particulièrement généreux ; il fut été cité à l’Ordre de l’Armée britannique pour avoir fourni, du 6 juin au 1er juillet 1944, 1,5 million de gallons d’eau, soit près de sept millions de litres. Situation : en face de l’église

Stèle 9th Infantry Brigade Stèle à la mémoire des soldats de l’état-major de la 9th Infantry Brigade. Le Brigadier James Cunningham, qui commandait la 9th Infantry Brigade, débarqua sur Sword Beach en fin de matinée. À l’issue d’un briefing avec le Major General Thomas Rennie, chef de la 3rd Infantry Division, il reçut de nouvelles instructions. Le Brigadier Cunningham regagna son poste de commandement provisoire, au bord de la grande route à l’entrée de Lion-sur-Mer. Alors qu’il préparait le mouvement de sa brigade, une volée d’obus de mortiers s’abattit, tuant six de ses hommes et en blessant autant. Le Brigadier Cunningham fut gravement touché, l’évènement fit perdre un temps précieux dans la conduite des opérations, jusqu’à ce que le commandant en second, le Lieutenant Colonel Arthur Orr, prenne la direction. Situation : au carrefour du chemin du Hamel et de l’avenue Henri Gravier © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

> Hermanville-sur-Mer – La Libération  > Hermanville-sur-Mer – Cimetière