La Haye-du-Puits – La Haye

(50 Manche) La Libération

La Haye-du-Puits, ville lettrineLe VIII US Corps bute sur la ligne Mahlmann Depuis plusieurs jours, le VIII US Corps, commandé par le Major General Troy Middleton est confronté à la ligne Mahlmann, défendue par le LXXXIV. Armeekorps du General Dietrich von Choltitz. De la côte de la Manche aux marais de Gorges, les Allemands ont élaboré de solides défenses, qui s’appuient sur un relief de collines dominant le secteur. Au centre, La Haye-du-Puits est un important carrefour routier qui contrôle l’axe nord sud ; la ville résiste à tous les assauts américains. C’est l’objectif principal de la 79th US Infantry Division du Major General Ira Wyche. Le 6 juillet, le 315th Infantry Regiment prend le sommet de la colline de Montgardon, ou cote 84, qui domine l’ouest de la ville ; contre toute attente, ce succès n’entraine pas l’évacuation de la cité par les Allemands. Dans l’après-midi du 7 juillet, le Kampfgruppe de la 2.SS-Panzer-Division lance un violent assaut pour reprendre la cote 84, les Américains tiennent la position. Le lendemain, le Major General Middleton réorganise le VIII Corps ; après plus d’un mois sur le front, la 82nd Airborne Division retourne en Angleterre ; une nouvelle unité, la 8th Infantry Division, va être engagée. Ce même jour, une nouvelle attaque ennemie sur Montgardon est repoussée. Dans La Haye-du-Puits, il ne reste plus qu’une poignée de pioniers de la 353. Infanterie-Division. Une Task Force est formée autour du 1/314th, sous les ordres du Lieutenant Colonel Olin Teague ; elle est appuyée par des Sherman du 749th Tank Battalion et des M10 du 813th Tank Destroyer Battalion. L’offensive débute le samedi 8 juillet à 15 heures. Le génie opère un important travail de déminage, plusieurs blindés sont victimes des mines. Les Allemands, habilement camouflés, infligent des pertes sévères aux assaillants. Après deux heures de combats, une percée est effectuée au nord-ouest, sur l’axe de la route de Barneville-sur-Mer ; les GI’s parviennent jusqu’à l’église Saint-Jean ; la A Company rejoint par le nord. Près de la gare et dans le donjon du château, des petits groupes de Landser résistent encore ; des accrochages ont lieu pendant la nuit à la lueur des incendies ; les Sherman utilisent leurs mitrailleuses contre tous les nids de résistance. Enfin, le dimanche 9 juillet, en début de matinée, les derniers snipers sont neutralisés, La Haye-du-Puits est libéré, mais en ruines. Depuis le 3 juillet, la 79th ID a perdu 2000 soldats mis hors de combat. © Sources : Objectif La Haye-du-Puits par Georges Bernage, The Cross of Lorraine : a combat History of the 79th Infantry Division, Breakout and Pursuit de Martin Blumenson, 749th Tank Battalion AAR

> La Haye-du-Puits – Monuments et vestiges