Le Mesnil-Rouxelin

(50 Manche) La Libération

Le Mesnil Rouxelin, ville lettrineLa cote 122, objectif des GI’s du 134th Infantry Regiment Depuis trois semaines, le front devant Saint-Lô est relativement stable. Les soldats du General Eugen Meindl, qui commande le II. Fallschirmjäger-Korps, en profitent pour fortifier leurs défenses. Dans la nuit du 9 au 10 juillet, la 35th US Infantry Division du Major General Paul Baade s’installe sur l’aile droite de la 29th US Infantry Division, de l’ouest de Villiers-Fossard jusqu’à la Vire. L’offensive sur Saint-Lô démarre le mardi 11 juillet. Pendant les deux premières journées de combats, la 35th ID enregistre une faible progression ; néanmoins, le front est aligné du hameau de Saint-Gilles jusqu’à Villiers-Fossard. Au soir du 13 juillet, le General Charles Corlett, chef du XIX US Corps, décide d’engager le 134th Infantry Regiment du Colonel Butler Miltonburger, qui était en réserve ; il lui assigne comme objectif la cote 122, une hauteur qui domine Saint-Lô, au sud du Mesnil-Rouxelin. Le secteur de la 29th ID est raccourci à la route d’Isigny-sur-Mer. Le 14 juillet, le 137th IR atteint la Nationale 174 à Pont Hébert, établissant le contact avec la 30th ID sur la rive gauche de la Vire. Au centre, à la jonction des 137th et 320th IR, les assauts américains se brisent sur un point fort ennemi, établi sur une hauteur, entre les hameaux de La Mare et Le Carillon. Le 15 juillet, le 134th IR effectue une percée décisive vers la cote 122 ; une Task Force est constituée sous le commandement de l’Assistant Division Commander, le Brigadier General Edmund Sebree. Avec l’intervention des chasseurs bombardiers, le soutien de l’artillerie et des chars du 737th Tank Battalion, le Lieutenant Colonel Alfred Thomsen mène l’assaut ; les Allemands sont repoussés du hameau d’Emélie où ils étaient retranchés ; à 23 heures, le groupement atteint l’objectif, le 60th Engineer Combat Battalion se met aussitôt à l’œuvre pour consolider la cote 122. Au nord, le saillant du Carillon se retrouve gravement menacé sur son flanc est. Le dimanche 16 juillet, les 1st et 2nd Battalions repoussent plusieurs contre-attaques sur la cote 122, les pertes du 134th IR sont élevées : environ huit cent hommes hors de combat, dont une centaine de tués. La position du Carillon est finalement évacuée par les Allemands. L’heure de la Libération a sonné pour les habitants du Mesnil-Rouxelin. © Sources : 134th IR After Action Report July 1944, 39-45 Magazine Historica n°108, Saint-Lô par le Center of Military History US Army, Breakout and Pursuit par Martin Blumenson

> Le Mesnil-Rouxelin – Monuments et vestiges