Maupertus-sur-Mer

(50 Manche) La Libération

Maupertus-sur-Mer, ville lettrineLa résistance ennemie cesse dans le Val de Saire La prise du port de Cherbourg est l’objectif prioritaire du VII US Corps. C’est encore plus crucial après la tempête qui s’abat sur les côtes de la Manche du 19 au 22 juin ; elle détruit le port artificiel américain de Saint-Laurent et endommage celui d’Arromanches. Le 22 juin, un ultimatum au chef des forces terrestres de la Festung Cherbourg, le Generalleutnant Karl von Schlieben, reste sans réponse ; l’offensive générale est déclenchée. À l’est de la Festung, la 4th Infantry Division du Major General Raymond Barton est engagée dans l’opération, à l’exception du 22nd Infantry Regiment et du 24th Cavalry Reconnaissance Squadron, qui sont chargés d’isoler l’extrémité est de la ligne de fortifications. De Gonneville jusqu’au Cap Lévi, plusieurs positions importantes ont été construites par les Allemands : Ostek un puissant ensemble avec casemates, champs de mines et barbelés, à l’est de Fermanville, la batterie Hamburg, équipée de quatre canons de 240 mm, et enfin l’aérodrome de Maupertus, protégé dans tout son périmètre par des emplacements bétonnés et une redoutable Flak. Pendant que la bataille pour Cherbourg fait rage, le secteur du Val de Saire n’est pas inactif ; les Américains doivent repousser des infiltrations ennemies, qui menacent la route d’approvisionnement qui franchit la Saire. Le 26 juin, à 11 heures, le Major General Barton lance le 22nd Infantry Regiment, du Colonel Robert Foster, à l’attaque des défenses du Val de Saire ; un duel d’artillerie s’engage, le 1/22nd capture Gonneville et les positions au sud de l’aérodrome, le 2/22nd avance par l’ouest, le 3/22nd submerge les défenseurs au nord et libère le village de Maupertus. Au même moment, à 14 heures, le Generalleutnant von Schlieben et le Konteradmiral Walter Hennecke sortent de leur PC souterrain d’Octeville et se rendent. Le lendemain, 27 juin, le 22nd IR s’empare de l’aérodrome de Maupertus et commence l’assaut d’Ostek ; pilonnées par les chars et les canons du 44th Field Artillery Battalion, les bastions ennemis sont enlevés l’un après l’autre ; en fin de journée, le Major Friedrich Küppers se retranche dans son dernier fortin ; le chef du 3/22nd, le Lieutenant-Colonel Arthur Teague, transmet une offre de reddition à l’officier allemand, elle est acceptée à 23h30. © Sources : Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army, Objectif Cherbourg Normandie 1944 Magazine n°9, History of 24th Cavalry Reconnaissance Squadron par le Lt. Colonel Gaston Jr., Battle for Cherbourg par R.P.W. Havers

> Maupertus-sur-Mer – Monuments et vestiges