Méautis

(50 Manche) La Libération

Méautis, ville lettrineLa Task Force du Brigadier-General Rose sauve Carentan Le 12 juin, à Cantepie, PC du Fallschirmjäger Regiment 6, le Major von der Heydte et le Brigadeführer Werner Ostendorff, chef de la 17. SS-Panzergrenadier-Division, préparent la contre-attaque sur Carentan, que les paras de la 101st US Airborne Division viennent de libérer le matin même. Le FJR. 6 passe sous le commandement de l’officier SS ; les moyens disponibles sont faibles, le manque de véhicules et les attaques aériennes retardent l’arrivée des unités de la Götz von Berlinchingen ; l’opération sera lancée le lendemain. Les 506th et 501st PIR ont installé une ligne de défense face à l’ennemi vers le sud et le sud-ouest. Le 13 juin à 5h30, après un barrage d’artillerie, l’offensive allemande démarre ; la progression est appuyée par des blindés : une section de Sturmgeschütz III et une section de Panzerjäger Märder. Vers 9 heures, au sud-ouest, le III. /FJR. 6 et le I. /SS-Panzer.Grenadier-Regiment 37 sont en vue de la ville, le front du 506th PIR est percé ; sur l’aile droite, le II. /FJR. 6 a repris la gare. La situation des Américains devient critique, le 2/502nd, gardé en réserve, est engagé vers la colline 30. Mais les renseignements américains ont été informés de l’opération ennemie, une puissante Task Force de la 2nd US Armored Division est envoyée en urgence en renfort ; elle est constituée d’éléments du Combat Command A, dont une soixantaine de chars Sherman, sous la direction énergique du Brigadier General Maurice Rose. Vers 10h30, l’artillerie américaine se déclenche et pilonne les assaillants. La Task Force du Brigadier General Rose entre en action et surprend les Allemands ; en début d’après-midi, la bataille est à son sommet ; vers 16 heures, l’échec est consommé, SS et Fallschirmjäger sont repoussés définitivement hors de Carentan avec de lourdes pertes. Un nouveau front se forme à partir du 14 juin, des marais de Baupte à la Taute ; il passe au sud de Méautis, qui se retrouve libéré. La situation va durer jusqu’au début du mois de juillet, un no man’s land séparant les adversaires ; pendant près d’un mois, le village et la population de Méautis subiront le harcèlement des obus et la menace de coups de main ennemis ; l’église sera gravement endommagée le 27 juin. La 101st Airborne Division sera mise au repos le 29 juin. © Sources : Objectif Carentan HS Normandie 44 magazine par Georges Bernage, 39/45 Historica n°85 Normandie 1944 avec l’Easy Company par Matthieu Longue, Avenging Eagles par Mark Bando, Major-General Maurice Rose par Steven Ossad et Don Marsh

> Méautis – Monuments et vestiges > Méautis – Musée