Amfreville – Cauquigny

(50 Manche) La Libération

Amfreville (Manche), ville lettrineLe pont de La Fière : objectif stratégique du 505th PIR Dans la nuit du 5 au 6 juin, la A Company du 505th Parachute Infantry Regiment, commandée par le 1st Lieutenant John Dolan, se dirige vers La Fière, à l’ouest de Sainte-Mère-Église. À 10 heures, les Allemands retranchés dans le manoir qui contrôle le pont sur le Merderet se rendent ; la défense est renforcée avec des groupes qui rejoignent. Vers 17 heures, les Allemands lancent une contre-attaque par l’ouest, appuyée par trois blindés, elle est repoussée. Le lendemain matin, une nouvelle offensive est stoppée par les paras dans les mêmes conditions. Le 8 juin, le 1st Battalion du 505th PIR est relevé par des éléments du 507th PIR, renforcé par le 325th Glider Infantry Regiment. Le 9 juin, en fin de matinée, le 3/325th GIR lance une attaque frontale ; les Allemands cèdent, les Glidermen s’installent dans le hameau de Cauquigny, ils attendent la relève par la 90th US Infantry Division qui vient de débarquer. Avant l’aube du 10 juin, le 357th IR du Colonel Phillip Ginder traverse les positions du 325th GIR. Après le hameau du Motey, la progression est bloquée par l’ennemi. Le Colonel Ginder installe son PC à Cauquigny. Sans raison apparente, les hommes du 1st Battalion se replient, tandis que le 3rd Battalion du Lieutenant Colonel John Mason poursuit l’opération. Vers midi, les GI’s entrent dans Amfreville, étrangement désert. Le PC du 3rd Battalion est à peine installé, que les Allemands surgissent à la jonction des 2nd et 3rd Battalions, une certaine confusion s’ensuit, qui fait reculer les Américains. À 20h30, une nouvelle tentative des 1st et 3rd Battalions, pour prendre Gourbesville, est brisée par les mitrailleuses et les mortiers allemands ; les pertes sont lourdes, plusieurs officiers sont tués ou blessés. Le lendemain 11 juin, les 2/357th et 3/357th IR repartent à 8h30, objectif : Orglandes. L’avance est lente, la transmission des ordres est confuse, les Platoon Leaders manquent de cartes pour s’orienter, et surtout, les Landser du Grenadier-Regiment 1057 s’accrochent au terrain. À 14 heures, alors que le 3rd Battalion se réorganise, le Major General Joseph Collins, chef du VIIth US Corps, arrive au PC et fait part de son mécontentement sur la situation. Une nouvelle attaque est préparée pour 18 heures ; malgré une légère progression au nord d’Amfreville, avec le soutien de la B Co du 746th Tank Battalion, l’objectif n’est pas atteint ; le Battalion Executive, le Major T.T. Kilday, est blessé ; sur l’aile ouest, le 1/357th s’arrête en face du hameau des Landes. © Sources : La 90th US Infantry Division T1 par Didier Lodieu, Utah to Cherbourg CMH US Army, La bataille du Cotentin par Georges Bernage, The operations of the 3/357th IR in the Hedgerow par le Major Ronan

> Amfreville – Cauquigny – Monuments et vestiges