Angoville-au-Plain

(50 Manche) Monuments et vestiges

Angoville-au-Plain, monument lettrineMonument Robert Wright et Kenneth Moore Monument dédié aux Privates Robert E. Wright et Kenneth J. Moore, infirmiers du 2nd Battalion du 501st Parachute Infantry Regiment, de la 101st US Airborne Division. Le 6 juin 1944, ils installèrent un poste de secours d’urgence dans l’église Saint Côme et Saint Damien d’Angoville-au-Plain. Lorsqu’une contre-attaque allemande força au repli les parachutistes américains, Robert Wright et Kenneth Moore restèrent au chevet des blessés, et n’eurent d’autre choix que de recueillir ceux de l’ennemi. Pendant les combats des premiers jours du Débarquement, ils soignèrent plusieurs dizaines de soldats des deux camps et plusieurs civils. Le monument a été inauguré le 5 juin 2002, en présence, entre autres, de Robert Wright, et de Paul Langeard, qui était enfant à l’époque et fut soigné par les deux medics. Robert Wright est décédé en 2013, selon sa volonté, ses cendres ont été enterrées dans le cimetière d’Angoville-au-Plain. Kenneth Moore est décédé en Californie en 2014. Situation : monument sur la place devant l’église

Vitraux parachutistes américains L’église d’Angoville-au-Plain fut très endommagée par les combats de la Libération. Elle resta dans un état de délabrement, jusqu’à ce qu’une association, à l’initiative du maire de l’époque, Daniel Hamchin, entreprenne sa restauration complète en 2004. Deux nouveaux vitraux à la mémoire des parachutistes américains furent réalisés. Le premier est l’œuvre du maitre verrier normand Jean-Pierre Rivière ; il représente un groupe de parachutistes américains descendant sur l’église, il a été inauguré pour le 60e Anniversaire en 2004. Le second a été créé par l’historien et artiste américain, Mark Patterson, il a été posé en 2006 ; il rend hommage à Robert Wright et Kenneth Moore du 501st PIR, dont on peut voir l’insigne au centre ; dans un phylactère, on peut lire une citation de l’évangile selon Saint-Jean : « il n’y a pas de plus grand amour, que de donner sa vie pour ses amis ». Situation : vitraux aux fenêtres de l’église

Stèle Toccoa Cette petite stèle de granit porte une simple inscription : place Toccoa, elle fait référence à un lieu situé dans l’état de Géorgie aux États-Unis. C’est en juillet 1942, que le camp de Toccoa vit arriver les 5 000 premiers hommes, qui allaient contribuer à former une toute nouvelle troupe d’élite : les parachutistes. Ce sont principalement les soldats des 501st et 506th Parachute Infantry Regiments qui furent entrainés à Camp Toccoa. À proximité, la mythique hauteur de Currahee culmine à 240 mètres ; les parachutistes y pratiquaient marche et course à pied, en particulier le « 3 miles up, 3 miles down », « 4,8 kilomètres de montée, 4,8 kilomètres de descente ». Situation : devant l’entrée de l’église

> Angoville-au-Plain – La Libération