Angoville-au-Plain – Carentan-les-M.

(50 Manche) La Libération

Angoville-au-Plain, ville lettrineSaint-Côme et Saint-Damien veillent sur les blessés et les agonisants Le Lieutenant-Colonel Robert Ballard bénéficie d’un parachutage précis sur la Drop zone D à l’est d’Angoville-au-Plain, dans la nuit du 5 au 6 juin. Mais deux heures après le saut, la situation est peu encourageante : les compagnies du 2nd Battalion du 501st Parachute Infantry Regiment sont très incomplètes, et la majorité des armes lourdes a été perdue. L’aube point alors que le 2/501st se dirige vers son objectif : Saint-Côme-du-Mont ; les unités de tête sont rapidement bloquées au hameau des Droueries par un élément du 3e bataillon du Grenadier-Regiment 1058. À Angoville-au-Plain, dans l’église Saint-Côme et Saint-Damien, un poste de secours est installé par deux infirmiers : le Private Robert Wright et le Private Kenneth Moore ; brusquement, un assaut ennemi force au repli le groupe du Lieutenant Edward Allworth qui était en protection ; Wright et Moore sont restés et n’ont d’autre choix que de recueillir les blessés ennemis. Pendant ce temps, aux Droueries, en pleine bataille, le Lieutenant-Colonel Ballard reçoit l’ordre de rejoindre le Colonel Howard Johnson à La Barquette ; une couverture est laissée sur place tandis que le gros de la troupe se rassemble à Angoville à midi. Vers 18 heures, le 1er bataillon du Fallschirmjäger Regiment 6 du Hauptmann Emil Preikschat contre-attaque à partir de Saint-Côme-du-Mont ; les Diables verts traversent Angoville-au-Plain où ils découvrent les blessés des deux camps dans l’église ; à la tombée de la nuit ils reprennent Vierville. Au matin du 7 juin, le 1/506th du Lieutenant Colonel William Turner avance sur Vierville ; harcelés par les parachutistes du FJR 6, les Américains atteignent l’objectif vers 8h30 au prix de pertes sévères. Une conférence se déroule dans l’église Saint-Eloi en présence du Major General Maxwell Taylor ; ce dernier ordonne de poursuivre vers Saint-Côme-du-Mont. Mais en milieu de matinée, les Allemands reprennent Vierville, isolant le 1/506th ; le 2/506th du Lieutenant Colonel Robert Strayer doit reprendre la localité. Un féroce combat s’engage dans les rues du petit village, la résistance ennemie cède avec l’appui de quelques Sherman de la A Company du 746th Tank Battalion. Le 2/506th entre dans Angoville-au-Plain vers 13 heures, le Colonel Sink y installe son PC ; les deux Medics de l’infirmerie sont épuisés ; la E Co du Captain Richard Winters assure la protection d’Angoville pendant les deux journées suivantes. © Sources : Normandie 1944 avec l’Easy Company par Matthieu Longue, Utah Beach par Georges Bernage et Dominique François, Normandie 1944 Magazine HS n°3, Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army

> Angoville-au-Plain – Monuments et vestiges