Avranches

(50 Manche) La Libération

Avranches, ville lettrineLe CCB du Brigadier General Dager aux portes d’Avranches Depuis le 28 juillet, en tant qu’adjoint du chef de la 1st US Army, et avant l’activation de la 3rd US Army, le General George Patton dirige le VIII US Corps. Après une chevauchée d’une trentaine de kilomètres pendant la journée du dimanche 30 juillet, la colonne West du Combat Command B, de la 4th Armored Division, menée par le Brigadier General Holmes Dager, atteint la Sée vers 19 heures, aux portes d’Avranches. Le LXXXIV Armeekorps est volatilisé ; de longues colonnes, le plus souvent hippomobiles, se trainent sur les routes qui vont vers le sud, pilonnées par l’aviation américaine, rattrapées et incendiées par les blindés américains. Quelques arrière-gardes isolées se sacrifient en tentant de ralentir la ruée américaine. Ce même jour, le Generalleutnant Otto Elfeldt prend le commandement d’une armée qui n’existe plus. Après un bref accrochage, une compagnie du 8th Tank Battalion, commandé par le Colonel Thomas Conley, établit un Road block au passage sur la Sée à Pont Gilbert. À la tombée de la nuit, un long convoi sanitaire allemand se présente devant le barrage ; les Américains laissent passer les premiers véhicules à croix rouges, puis des coups de feu claquent, le combat s’engage dans l’obscurité et la confusion. Le Colonel Conley manque encore de l’appui de son infanterie et ne peut gérer les centaines de prisonniers sous sa garde, il effectue un léger repli vers l’est. Les Allemands s’engouffrent dans la brèche, d’autres bifurquent vers Mortain ; mais après avoir traversé la ville, ils tombent sous le feu d’une avant-garde américaine postée au sud de la ville. À l’aube du lundi 31 juillet, quand il arrive sur les lieux, le Brigadier General Dager donne l’ordre de reprendre position à Pont Gilbert. Des canons ennemis, postés sur les hauteurs de la cité, ouvrent le feu sur les blindés du CCA du Colonel Bruce Clarke qui arrivent ; avec les hommes du 25th Cavalry Reconnaissance Squadron, les Américains se déploient et investissent la ville. Dans l’après-midi, Avranches est complètement libéré par les GI’s. Aussitôt, le Brigadier General Dager ordonne au Colonel Clarke de prendre le contrôle des ponts sur la Sélune à Pontaubault et Ducey, ainsi que des écluses en amont de la Sée. Avranches a subi de lourdes destructions lors des bombardements alliés des 7 et 10 juin, la gare et le centre-ville sont détruits, cent quinze habitants ont péri, la majorité des habitants sont partis en exode ; les combats des derniers jours ont ajouté des destructions supplémentaires. © Sources : Breakout and Pursuit par Martin Blumenson, Fighting The Breakout par David C. Isby, Normandie 1944 Magazine n°24, Patton’s Vanguard The USA 4th Armored Division par Don M. Fox

> Avranches – Monuments et vestiges