Azeville

(50 Manche) La Libération

Azeville, ville lettrineL’action héroïque du Private Ralph Riley Après la longue journée du 6 juin, le débarquement sur Utah Beach est un succès. Le 7 juin, peu après l’aube, le 22nd Infantry Regiment du Colonel Hervey Tribolet prend l’initiative ; la troupe marche vers le nord-ouest à partir de ses positions de la veille, entre Beuzeville-au-Plain et Saint-Germain-de-Varreville. Le 3rd Battalion avance le long de la côte afin de neutraliser les défenses des plages, le 1/22nd vers Saint-Marcouf et le 2/22nd vers Azeville. La progression initiale est encourageante, le 2/22nd du Major Earl Edwards atteint la batterie d’Azeville, installée en plein milieu du petit hameau. La batterie d’artillerie n°2 de l’armée de terre d’Azeville est rattachée au HKAR 1261, elle est codée Stützpunkt 133 dans le système défensif du Mur de l’Atlantique. Elle est commandée par l’Oberleutnant Hans Kattnig et défendue par une garnison d’environ 170 hommes. L’assaut est lancé. Les Allemands résistent solidement, ils surprennent les GI’s en contre-attaquant, ils les repoussent en leur infligeant de lourdes pertes. Le lendemain, à 10 heures, le Major Edwards renouvelle la tentative ; c’est un revers pour le 2/22nd qui est encore mis en échec par une contre-offensive ennemie. Dans la soirée, les A et B Companies du 70th Tank Battalion réalisent une opération de harcèlement ; les Sherman DD ratissent la zone autour de la batterie jusqu’à la nuit tombée puis se retirent. Le 9 juin, le Colonel Tribolet décide de concentrer l’effort sur Azeville ; il fait appel au 3/22nd du Lieutenant-Colonel Arthur Teague. En fin de matinée, après le tir de préparation d’artillerie, les assaillants contournent la position et l’abordent par l’ouest et le nord ; ils bénéficient de l’appui d’un platoon de la A Company du 899th Tank Destroyer Battalion. Malheureusement, ce soutien n’est pas décisif, les blindés sont tous mis hors de combat par les mines, sauf un, et ses obus sont inefficaces sur le béton des casemates. En début d’après-midi, un groupe d’assaut de la I Co arrive à proximité du blockhaus le plus au nord. Le Private Ralph Riley réussit à s’approcher de la porte blindée ; dans une action héroïque, avec son lance-flammes, il fait exploser le stock de munitions à l’intérieur du bunker. Un moment après, un drapeau blanc est hissé, les tirs cessent, deux soldats allemands et un parachutiste américain prisonnier apparaissent, le commandant de la place présente sa reddition. © Sources : Le Mur de l’Atlantique en Normandie par Alain Chazette, Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army, 899th TD Battalion After Action Report, Armor in Operation Neptune par The Armored School Fort Knox

> Azeville – Musée