Barneville-Carteret

(50 Manche) La Libération

Barneville-Carteret, ville lettrineÀ 5 heures du matin, le dimanche 18 juin, la péninsule est coupée Il est 22 heures ce samedi 17 juin, lorsque le Major General Manton Eddy, chef de la 9th US Infantry Division, surgit au PC du 60th Infantry Regiment. Il exprime clairement son intention au Colonel Frederick de Rohan, l’objectif est de couper la péninsule, chaque heure compte : « cette nuit, on fonce ! ». Face au nord, les Américains mettent en place des « bouchons » sur tous les axes descendant de Bricquebec. Le 1/60th et le 2/60th ont pour objectifs deux hauteurs, à l’ouest de Saint-Pierre-d’Arthéglise. Dans l’obscurité, le 3/60th reprend la route du chemin GC 42, vers Barneville-sur-Mer ; en pointe, une Task force est improvisée avec cinq chars de la B Co du 746th Tank Battalion, quatre blindés de la A Co du 899th Tank Destroyer Battalion, et quatre half-tracks de l’antitank platoon, les fantassins de la K Co embarquent sur les véhicules. La colonne s’ébranle ; deux kilomètres après le carrefour de la Croix Pelletier, un canon antichar est neutralisé. La Task Force traverse Saint-Maurice-en-Cotentin ; un peu plus loin, à la patte d’oie du hameau Lecacheux, le groupement quitte la route principale et s’engage sur un chemin secondaire. Le dimanche 18 juin, à 2 heures du matin, les Américains atteignent la route côtière au hameau Villot, moins de deux kilomètres au sud de Barneville-sur-Mer. Pendant la nuit, les troupes des II. et III./Grenadier-Regiment 1049 tentent de percer, en empruntant tous les itinéraires se dirigeant vers le sud. Au nord de Le Valdécie, les Allemands sont stoppés sur deux axes qui franchissent une petite rivière, la Scye. À 4h30, au nord de Saint-Jacques-de-Néhou, le 1/39th subit un violent assaut qui contraint les GI’s à un repli temporaire. Juste avant l’aube, à 5 heures du matin, le 3/60th arrive à l’entrée sud de Barneville-sur-Mer ; la Task Force et la K Co pénètrent dans la ville déserte et font prisonniers quelques Feldgendarmen. Pendant la journée, il n’y a pas d’attaque coordonnée pour reprendre Barneville-sur-Mer ; des Landser isolés se font « cueillir » en traversant la ville. À 10 heures, la L Co met en déroute un groupe qui attaque par le sud et fait 85 prisonniers. Dans la matinée, sur la route Bricquebec Barneville-sur-Mer, un long convoi ennemi est anéanti par les canons du 60th Field Artillery Battalion. Le 19 juin, la dernière percée importante est effectuée par l’Oberst Rudolf Bacherer, qui commande le Grenadier-Regiment 1049 ; près de 1400 soldats passent à travers les lignes encore minces de la 9th ID. © Sources : Utah to Cherbourg CMH US Army, La bataille du Cotentin par Georges Bernage

> Barneville-Carteret – Monuments et vestiges