Beuzeville-la-Bastille

(50 Manche) La Libération

Beuzeville-la-Bastille, ville lettrineLes Red Devils du 508th PIR franchissent la Douve Après quatre jours de durs combats, la 82nd Airborne Division est relevé le 10 juin par la 90th Infantry Division, qui vient de débarquer sur Utah Beach. Tandis que le 357th Infantry Regiment démarre de La Fière, le 358th IR commandé par le Colonel James Thompson s’élance à partir de Chef-du-Pont. Le 1st Battalion libère Picauville, PC de la 91. Luftlande-Infanterie-Division, mais les Américains sont bloqués devant Pont-l’Abbé. À l’arrière, la I Company du Captain Thomas Morris fait face à une résistance acharnée des Allemands, retranchés dans le château de Plain-Marais sur l’Isle Marie ; le détachement du génie envoyé pour détruire le pont de Beuzeville-la-Bastille doit faire demi-tour, face au violent feu venant de la rive opposée de la Douve. Pendant ce temps, le Colonel Roy Lindquist regroupe et réorganise son 508th Parachute Infantry Regiment dans le secteur de la colline 30, au bord du Merderet. Le 11 juin, tandis que le 358th IR poursuit ses efforts pour prendre Pont-l’Abbé, le Major General Matthew Ridgway, chef de la 82nd Airborne Division, prépare une opération pour prendre le contrôle de Beuzeville-la-Bastille ; un Combat team est formé autour du 508th PIR avec le 319th Glider Field Artillery Battalion et les unités supports. Le Colonel Lindquist ordonne au Lieutenant-Colonel Shanley de lancer une reconnaissance nocturne vers le pont de Beuzeville, pour sonder les défenses ennemies. Dans la nuit du 11 au 12 juin, une patrouille embarque sur un canot, guidée par un civil normand, elle n’atteint pas la rive opposée suite à une avarie du bateau. La nuit suivante, après une intense préparation d’artillerie de cinquante minutes, à 0h01 la F Company du Lieutenant Hoyt Goodale glisse vers l’objectif à bord de barges d’assaut, toujours conduit par le même Normand. Dans l’obscurité, les parachutistes traversent la Douve sans encombre ; dès qu’ils touchent terre, ils lancent l’assaut sur Beuzeville-la-Bastille. Le combat est bref, deux blindés appartenant à la Panzer-Ersatz und Ausbildung-Abteilung 100, équipée de chars français, sont détruit ; les Allemands sont repoussés, la voie est libre pour le reste du régiment. Successivement, le 1st Battalion, le 3rd Battalion et le 2nd Battalion empruntent la route et franchissent une passerelle sur la Douve. Le 13 juin à 5 heures, le 508th PIR est rassemblé au sud de la Douve. Le génie s’active et vers 8h30 un pont Bailey est opérationnel à Beuzeville-la-Bastille. © Sources : Parachutés sur Sainte-Mère-Église par Albert Pipet, 508th PIR After Action Report, Utah to Cherbourg CMH US Army, La bataille du Cotentin par Georges Bernage

> Beuzeville-la-Bastille – Monuments et vestiges