Cherbourg-Octeville

(50 Manche) La Libération

Cherbourg-Octeville, ville lettrineLe 27 juin, à 10 heures, l’arsenal capitule, Cherbourg est libéré La tempête, qui vient de détruire le port artificiel de Saint-Laurent, rend encore plus cruciale la prise du port de Cherbourg par le VII US Corps. Environ 21000 Allemands sont retranchés dans la Festung Cherbourg, dont les puissantes batteries sont orientées face à la mer. Côté terre, la Hauptkampflinie ou ligne principale de défense, relie Gréville à l’ouest et le Cap Lévi à l’est, un large périmètre d’environ quarante kilomètres qui utilise le relief, mais qui est faiblement fortifié hormis quelques positions bétonnées. L’ultime barrière s’échelonne sur une dizaine de forts ceinturant la ville. Le 22 juin au matin, un ultimatum au chef des forces terrestres, le Generalleutnant Karl von Schlieben, reste sans réponse. L’assaut est précédé d’un bombardement aérien massif. Sur l’aile ouest, la 9th ID est stoppée devant Flottemanville-Hague et le Bois du Mont du Roc. Au centre, la 79th Infantry Division avance sur l’axe de la N13 ; le point fort des Chèvres est neutralisé par le 313th Infantry Regiment, tandis que le 315th IR est bloqué devant Hardinvast. Le franchissement de la Saire est coûteux pour le 12th IR. Le lendemain, 23 juin, la A Company du 314th IR est à moins d’un kilomètre de Cherbourg. Ce même jour, le Generalleutnant von Schlieben est nommé commandant en chef de la Festung. Le 24 juin est une journée décisive, elle voit l’effondrement de la défense allemande. À l’ouest, les 39th and 47th IR sont face à la dernière ceinture de forts. Dans la nuit, le Kampfgruppe Keil se replie vers l’ouest. Au centre, le 314th IR est en vue du Fort du Roule. Au crépuscule, les GI’s du 3/12th IR, guidés par un résistant FFI, entrent dans Tourlaville. Le 25 juin, dans l’après-midi, le 12th IR pénètre dans les faubourgs est de la ville. Après avoir bataillé toute la journée, le 314th IR prend le contrôle du fort du Roule, mais pas des tunnels au cœur de la montagne. Le fort d’Equeurdreville tombe, la 9th ID fait 1100 prisonniers dans la journée. Dans la nuit, d’énormes explosions signalent la poursuite des destructions du port et de ses installations par les Allemands. Dès l’aube du 26 juin, les combats de rues éclatent. À 14 heures, le Generalleutnant von Schlieben et le Konteradmiral Walter Hennecke sortent de leur PC souterrain d’Octeville, ils se rendent avec 800 hommes. L’Hôtel de ville est pris, 150 GI’s blessés sont libérés à l’hôpital naval. Dans la soirée, les défenseurs de la Montagne du Roule cèdent enfin. Le 27 juin, à 10 heures, le Generalmajor Robert Sattler capitule dans l’arsenal. Cherbourg est libéré. Une cérémonie a lieu à l’Hôtel de ville, en présence du Major General Joseph Collins, chef du VIIth US Corps, et du maire. La destruction du port, par son ampleur, fut considérée, y compris par les Américains, comme une « prouesse ». © Sources : Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army, Objectif Cherbourg Normandie 1944 Magazine n°9, Battle for Cherbourg par R.P.W. Havers

> Cherbourg-Octeville – Monuments et vestiges > Cherbourg-Octeville – Musée