Coutances

(50 Manche) La Libération

Coutances, ville lettrineLe Major General John Wood à l’avant-garde du combat L’opération Cobra bat son plein, le front allemand s’est « désintégré » face au Massive BlowCoup massif – de l’aviation alliée le 25 juillet. Le VII US Corps s’est engouffré dans la brèche et exécute un grand coup de faux orienté sud sud-ouest, pour prendre au piège le LXXXIV. Armeekorps. Le 27 juillet, la 90th US Infantry Division du Major General Eugene Landrum a libéré Périers. Ce matin du vendredi 28, c’est la 4th Armored Division du Major General John Wood qui s’élance plein sud. À 5 heures, le Combat Command B s’ébranle avec le 8th Tank Battalion et le 53rd Armored Infantry Battalion en tête ; la colonne blindée traverse Périers à 8 heures, puis s’engage sur la Route nationale n°171. Le CCB, commandé par le Brigadier General Holmes Dager, ne rencontre qu’une faible opposition jusqu’à l’approche de Saint-Sauveur-Lendelin, où les véhicules sont stoppés par une vaste zone minée. Un délai de trois heures est nécessaire au génie pour ouvrir un passage, le CCB traverse Saint-Sauveur-Lendelin. À midi, le 8th Tank Battalion s’arrête à l’entrée de Coutances ; quand un groupe de reconnaissance tente de pénétrer dans la ville, les Allemands déclenchent un violent feu d’artillerie. Le Major General Wood arrive rapidement aux avant-postes ; sous les tirs ennemis, il entre dans la cité en évitant les nombreuses mines ; après avoir évalué la situation, il ordonne au Brigadier General Dager de faire avancer le CCB. Les GI’s doivent neutraliser plusieurs points de résistance, les Allemands ont abattu des arbres pour bloquer les rues. Le Major General Wood dirige lui-même le tir d’un Tank Destroyer M10 ; un canon de 88 mm qui prenait une rue en enfilade est détruit. Le 53rd AIB prend position au sud de la ville. Dans la soirée, le contact est établi avec les éléments de tête du CCB de la 3rd Armored Division. La ville a subi d’importantes destructions dues aux bombardements successifs du mois de juin, la cathédrale Notre-Dame a gardé ses deux flèches intactes. Le génie fournit un gros travail pour neutraliser toutes les mines et autres « pièges » laissés par les Allemands. Le General Dietrich von Choltitz reçoit l’ordre de percer pendant la nuit, afin de sauver de l’encerclement les restes de son LXXXIV. Armeekorps. © Sources : After Action Report 90th Infantry Division, La Libération l’histoire officielle américaine par Martin Blumenson, Patton’s Vanguard The USA 4th Armored Division par Don M. Fox

> Coutances – Monuments et vestiges