Argentan

(61 Orne) La Libération

Argentan, ville lettrineSa libération «ratée» scelle le destin de la cité ornaise Argentan est l’ultime objectif à conquérir pour fermer la poche de falaise. Le 12 août, une polémique éclate entre Français et Américains, quand un bouchon se produit dans Sées, un axe réservé aux troupes américaines; la 116. Panzer-Division profite de ce répit pour renforcer la défense d’Argentan. Quand les Américains de la 5th Armored Division du Major-General Lunsford Oliver entrent dans la ville le 13 août, ils sont repoussés; un détachement de la 2e DB rejoint les Américains, entre dans Argentan, mais recule face à la force supérieure ennemie. Le soir, un ordre du Major-General Wade Haislip stoppe l’avance du XVth US Corps. Le 15 et le 16, les Américains tentent de s’emparer de la gare, les sapeurs et les Panther allemands leur infligent des pertes. Cet échec entraîne le martyre de la cité ornaise; jusqu’au 20 août l’artillerie alliée pilonne Argentan sans interruption. Les 18 et 19 août les assauts de la 80th US Infantry Division du Major General Horace Mac Bride échouent encore, malgré l’appui du 610th Tank-Destroyer Battalion. Quand les fantassins du 317th Infantry Regiment entrent dans Argentan le dimanche 20 août, ils découvrent une ville détruite, ils font quelques prisonniers mais les Allemands ont évacué au cours de la nuit précédente. ©

> Argentan – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports