Aunay-sur-Odon

(14 Calvados) La libération

Aunay-sur-Odon, ville lettrineUn clocher au milieu d’un champ de décombres Fin juillet, le General Bernard Montgomery lance une puissante offensive codée Bluecoat. Trois corps d’armées armées sont engagés, au centre le XXX British Corps a pour objectifs Aunay-sur-Odon et le Mont Pinçon. Les 231st et 56th Infantry Brigades de la 50th Infantry Division avancent de front, avec la 130th Brigade de la 43rd Wessex. Le 31 juillet, le 7th Battalion Hampshire Regiment et les chars du Sherwood Rangers de la 8th Armoured Brigade s’emparent de Cahagnes. Le lendemain, la 214th Brigade avance vers Saint-Pierre-du-Fresne, appuyé par le 1/5th Battalion Queen’s Royal Regiment. La 7th Armoured Division traverse le secteur de la 43rd Wessex à Caumont. Du côté allemand, le général Heinrich Eberbach réagit et envoie en urgence le II.SS Panzerkorps pour contrer l’offensive britannique. Dans la nuit du 2 au 3, le 1/6 Battalion Queen’s Royal regiment conquiert une hauteur, près de Saulques, trois kilomètres seulement à l’ouest d’Aunay. Dès l’aube, la 7th Armoured Division se heurte à une violente contre attaque allemande d’un kampfgruppe de la 10.SS Panzer-Division et de la 326. Infanterie-Division ; les combats durent jusqu’à la nuit tombée. La 131st Brigade et le 5th Royal Tank Regiment subissent de lourdes pertes. Le 4 août, le 8th Hussars relève le 5th RTR ; dans la même journée, le 11th Hussars fait jonction avec la 69th Infantry Brigade, Villers-Bocage est libéré. Le 5 août, dans l’après-midi, le 11th Hussars entre dans Aunay-sur-Odon, les Allemands se sont repliés ; il n’y a plus rien à libérer, la ville a été nivelée par les bombardements, seul le clocher de l’église émerge des décombres ; le 209th Field Regiment Royal Engineers retrace les rues au bulldozer. Sources : Victory in the West vol. 1 par le Major L. F. Ellis, Mont Pinçon par Eric Hunt, Churchill’s Desert Rats par Patrick Delaforce

Aunay-sur-Odon – Monuments et vestiges