Azeville

(50 Manche) La Libération

Azeville, ville lettrineL’héroïque résistance de la batterie allemande Située sur la façade est du Cotentin en Normandie, la batterie d’artillerie côtière d’Azeville, codée Stützpunkt 133, comporte une garnison de 170 hommes et dispose de quatre casemates abritant des canons de 105 mm. Le 6 juin 1944, elle ne s’oppose pas efficacement au débarquement allié sur Utah Beach, ses canons sont à la limite de leur portée. Le 7 juin au soir, la 4th US Infantry Division est bloquée devant les casemates d’Azeville et Crisbecq – Saint-Marcouf. Le 8 juin, les assauts américains du 22nd Regimental Combat Team, commandé par le Colonel Hervey Tribolet, contre la batterie d’Azeville échouent encore. Dans la même journée, la batterie ouvre le feu sur la position voisine de Crisbecq – Saint-Marcouf, à la demande de son commandant, pour en déloger les soldats américains infiltrés dans ses défenses. Le 9 juin, après une préparation d’artillerie, le 3rd Battalion part à l’assaut avec l’appui des chars. Tous les blindés sautent sur des mines, sauf un ; à midi, la 1st Company assaille la première casemate. L’acte héroïque d’un homme, qui provoque l’explosion de la soute à munitions avec son lance-flammes, entraîne enfin la reddition de la position. ©

> Azeville – Musée