Barenton

(50 Manche) La Libération

Barenton, ville lettrineLes derniers sursauts de l’Offensive Lüttich L’Offensive Lüttich, ordonnée par Hitler, atteint la limite de sa progression à la fin de la longue journée du 7 août. Après un succès initial des Allemands, les Américains résistent et envoient des renforts. La 35 US Infantry Division du Major General Paul Baade se dirige vers Mortain. Le 134th Infanry Regiment remonte vers Mortain par le sud-est. Le contact avec les avant-gardes allemandes est établi dans la région de Milly et Villechien. Le 8 au matin, le 3rd Battalion atteint la route Barenton-Saint Jean-du-Corail, alors que le 2nd Battalion rencontre une forte opposition. La situation devient critique quand une brusque attaque de la 2. SS-Panzer-Division atteint les arrières des 1st et 2nd Battalions; la situation est rétablie avec l’arrivée des Tank Destroyer américains. Le lendemain, les Allemands relancent leurs attaques et menacent les voies de ravitaillement du régiment. Le lendemain 10 août, les Américains reprennent leur progression, Mortain est repris et le 137th Infantry Regiment entre dans Barenton. Le LVIII Panzer-Korps lance la 10. SS-Panzer-Division en contre attaque vers Barenton; elle libère un kampfgruppe encerclé sur la cote 266 et rétablit une ligne de front à 1,5 kilomètre au nord de la ville. Sur le flanc droit de la 35th US Infantry Division, la 2nd Armored Division du Brigadier General Edward Brooks libère Saint Georges de Rouelley et Saint Mars-d’Egrenne dans la journée du 12 août. ©

> Barenton – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports