Bernières-sur-Mer

(14 Calvados) La Libération

Bernières-sur-Mer, ville lettrineSévère baptême du feu pour le Queen’s Own Rifles of Canada Il est 6 heures le 6 juin, à une douzaine de kilomètres de la côte normande, les soldats du Queen’s Own Rifles of Canada embarquent dans leurs LCAs, qui sont mis à l’eau puis s’éloignent des LSIs. En raison de la houle, de nombreux passagers sont victimes du mal de mer. À 7h15, l’artillerie navale ouvre le feu, la côte disparait sous les fumées. À 8h15 les A et B Companies débarquent sur la plage de Bernières-sur-Mer, secteur Nan White. La A Company accoste à l’ouest du WN 28 avec quelques pertes légères, elle atteint rapidement la voie ferrée puis se retrouve clouée sur place par un intense tir de mortiers. La B Company, commandée par le Major Oscar Dalton, exécute l’assaut dans de mauvaises conditions ; les bombardements successifs ont laissé presque intactes les défenses allemandes, les chars spéciaux débarquent trois cent mètres trop loin, la mer agitée retarde l’arrivée des chars du B Squadron Fort Garry Horse. Les combattants canadiens se présentent seuls devant le WN 28, tenu par un élément de la 5./Grenadier-Regiment 736. La B Company perd une soixantaine d’hommes en traversant la plage, les survivants se jettent à l’abri du mur brise-lames. Une péniche de DCA s’approche et tire sur les fortifications allemandes. Les Canadiens attaquent les défenseurs à la grenade ; le Major Dalton est blessé ; trois hommes mènent une action décisive pour neutraliser un poste de mitrailleuse, une percée est effectuée. À 8h30, les LCTs déposent directement sur le sable les Sherman DD du B Squadron du Fort Garry Horse, ils appuient la A Company dans sa progression dans les rues de Bernières. Avec la marée montante, plusieurs LCAs qui transportent les C et D Companies percutent des pieux surmontés de mines ; la deuxième vague dépasse les compagnies d’assaut qui terminent de nettoyer le WN 28, et pénètrent dans Bernières. À 9 heures, la ville est libérée, les rues et ruelles sont congestionnées de troupes et de véhicules qui progressent lentement vers l’intérieur ; le Battalion Headquarters de la 8th Infantry Brigade arrive à son tour, le Brigadier Kenneth Blackadder installe son QG provisoire à Bernières. © Sources : Gold Juno Sword de Georges Bernage, Normandie 44 Magazine n°3, Juno Beach de Ken Ford, War Diary 1st Bn The Queen’s Own Rifles of Canada

> Bernières-sur-Mer – Monuments et vestiges