Boucé

(61 Orne) La Libération

Boucé, ville lettrineLa 2e DB prend de vitesse le General Eberbach Le 12 août, la prise d’Alençon par la 2e Division blindée française bouleverse les plans du General Heinrich Eberbach, chef de la Panzergruppe Eberbach. La situation est d’autant plus catastrophique, que les Allemands ont constitué d’importants dépôts de carburant et de munitions dans les forêts au sud de l’Orne. Le General George Patton mène, tambours battants, la « charge » de sa 3rd US Army. La 2e DB française du général Philippe Leclerc est en pointe de l’offensive ; au soir du 12 août, son PC est installé au carrefour du Point du Jour, alors que la zone est encore parcourue par l’ennemi. De là, vers 20 heures, une colonne blindée, commandée par le capitaine Jacques Branet, part en reconnaissance vers Ecouché, à l’ouest d’Argentan. Par les petites routes, les Français traversent Le Cercueil ; au village de La Bellière, les Français font prisonniers 250 soldats allemands d’une compagnie sanitaire. Le peloton de reconnaissance entre dans Francheville à 21 heures 50, et se trouve nez-à-nez, d’abord avec un convoi de ravitaillement allemand, puis confronté à plusieurs blindés ; les cinq Sherman de la 3e section surgissent et concentrent leur feu, ils détruisent plusieurs engins et mettent les Allemands en déroute. Le capitaine Branet décide de passer la nuit dans le village, après avoir sécurisé les issues. À l’aube du 13 août, le 1er peloton du 3e escadron, sous les ordres du lieutenant Lionel Vezy, part en tête vers Écouché. Trente minutes plus tard, les Français entrent dans Boucé, un camion allemand est détruit, puis deux voitures. À la sortie sud, vers Carrouges, un petit groupe blindé ennemi est mis hors de combat. Boucé est un important carrefour dans le secteur, sa capture permet aux Sherman, postés dans les rues, de prendre par surprise les véhicules ennemis qui traversent la ville.  Vers 10h, le lieutenant Benard arrive avec le renfort de trois chars de la 1re section, Boucé est verrouillé. Le capitaine Branet envoie des reconnaissances vers Fleuré et Avoine avant de repartir. © Source : Combats de la 2e D.B. en Normandie de Hubert Pittino, Fighting the Breakout de David Isby

> Boucé – Monuments et vestiges