Boulon

(14 Calvados) La Libération

Boulon, ville lettrineLes Britanniques et les Canadiens font leur jonction à l’est de l’Orne Le 7 août, la 59th Staffordshire Infantry Division mène de durs combats pour maintenir une tête de pont à l’est de l’orne, au nord de Thury-Harcourt. Les Allemands réagissent et lancent plusieurs contre-attaques ; la plus déterminée est celle du Kampfgruppe Krause de la 12.SS Panzer-Division, appuyé par les chars Panther du Sturmbannführer Max Wunsche, et des éléments de la 89.Infanterie-Division. L’attaque démarre de Saint-Laurent-de-Condel, les Britanniques sont repoussés de la forêt de Grimbosq ; mais en débouchant des bois, à découvert, les Allemands sont pris sous le feu de l’artillerie britannique. Les combats sont très violents et durent toute la journée,  les pertes sont élevées des deux côtés ; finalement c’est un échec pour les assaillants et le Kampfgruppe SS est appelé d’urgence à l’est, où l’opération Totalize vers Falaise vient de débuter. La 59th Staffordshire Infantry Division et la 56th Infantry Brigade, qui vient de lui être rattachée, poursuivent leur attaque pour s’emparer de Thury-Harcourt. La 53rd Welsh Infantry Division franchit l’Orne et se positionne sur le flanc ouest de la 59th Staffordshire. Du 9 au 10 août, les Britanniques sécurisent la forêt de Grimbosq et libèrent Boulon. Le 8 août, les Canadiens de la 5th Infantry Brigade de la 2nd Infantry Division se sont emparés de Bretteville-sur-Laize avec le soutien des chars du 1st Hussars ; puis ils ont franchi la Laize. La 89.Infanterie-Division du Generalleutnant Conrad Heinrichs, au bord de l’anéantissement, est contrainte de reculer. Les britanniques et les Canadiens font leur jonction. © Source : Victory in the West vol. 1 par le Major L. F. Ellis, Débarquement et offensive des Canadiens en Normandie par Reginald H. Roy, Soldats du Reich par Kurt Meyer

Boulon – Monuments et vestiges