Chambois

(61 Orne) La Libération

Chambois, ville lettrineChaleureuse poignée de main entre Américains et Polonais Le 19 août, la 1re Division blindée polonaise du major-général Stanislaw Maczek se rassemble sur le périmètre de la cote 262 nord à Coudehard et Mont-Ormel ; l’objectif est de faire jonction avec les Américains et de fermer la sortie aux troupes allemandes encerclées dans la poche de Falaise. Dans l’après midi, un premier contact est établi au sud de Chambois avec les Américains ; ces derniers ravitaillent les Polonais en nourriture, mais concernant les munitions, il y a des différences de calibres entre armes américaines et britanniques. Les unités de la force désignée pour la capture de Chambois sont regroupées : hommes et blindés des 10e régiment de chasseurs à cheval, 10e régiment de dragons et 24e régiment de lanciers ; un plan d’attaque est mis au point. De son côté, le 2nd Battalion du 359th Regiment de la 90th US Infantry Division reçoit une mission similaire ; les Américains arrivent par le sud, de part et d’autre de la D16. L’assaut des Polonais démarre vers 16h. Les Cromwell du 10e régiment de chasseurs affrontent trois canons Flak 88 au nord-ouest, près du cimetière ; avec l’appui de l’infanterie du 10e régiment de dragons, les Polonais enlèvent la position. Les Bren Carrier des dragons entrent dans Chambois et ouvrent un feu d’enfer sur les Allemands, la résistance s’effondre, les prisonniers sont nombreux ; rue de Trun, les Polonais se battent côte à côte avec les Américains de la E Company du Captain Lienhardt, qui sont arrivés par le Bas-Fel. En fin d’après-midi, la G Company du Captain Laughlin Waters atteint la D13 à la sortie sud-est de la ville ; le lieutenant Jan Karcz ordonne d’ouvrir le feu sur cette colonne d’infanterie, puis il fait presque aussitôt cesser les tirs. La jonction est faite, vers 19h le major Wladislaw Zgorzelski, pour les Polonais, et le Captain Laughlin Waters, du coté américain, échangent une chaleureuse poignée de main. Les Alliés organisent la défense de Chambois en prévision des probables contre attaques ennemies : le nord aux Polonais, le sud aux Américains. Mais pour fermer définitivement la poche, il reste à faire jonction avec les Canadiens qui combattent durement à Saint-Lambert-sur-Dives. © Sources : Falaise Pocket par Paul Latawski, La Massue par Didier Lodieu

> Chambois – Monuments et vestiges