Chênedollé

(14 Calvados) La Libération

Chênedollé, ville lettrineLe 23rd Hussars face aux Tiger de la Schwere-SS-Panzer-Abteilung 102  L’opération Bluecoat doit mener le VIII British Corps jusqu’a Condé-sur-Noireau. La 11th Armoured Division du Major General George Philip Bradley Roberts progresse à l’est de Vire. Le 8th Motor Battalion The Rifle Brigade et le 23rd Hussars Regiment se dirigent vers Chênedollé, le A Squadron en couverture sur le flanc gauche. Au hameau des Moulins, les Sherman tombent sur les Tiger de la I./ Schwere-SS-Panzer-Abteilung 102, commandée par l’Obersturmführer Alois Kalss ; les Panzer VI détruisent la totalité du Squadron, à l’exception d’une troop. Pendant ce temps, la colonne principale, avec le B Squadron, entre dans Chênedollé ; au centre du bourg, un Sherman est touché par un Tiger isolé qui se dérobe. Le village est pris, mais les flancs restent menacés par l’ennemi ; les Britanniques décident un repli pour la nuit plus au nord, sur le Bas Perrier. La journée du 3 août est une journée de combats confus, le groupement anglais au Bas Perrier se retrouve isolé. Le 4 vers midi, le contact avec l’arrière est rétabli et les Britanniques peuvent évacuer leurs nombreux blessés ; la 8th Rifle Brigade est relevée par le 2nd Battalion Royal Warwickshire Regiment. Les Allemands luttent pour garder ouverte la route de Vire à Condé-sur-Noireau ; les sapeurs du Heeres-Pionier-Battaillon 600 réoccupent Chênedollé avec l’appui d’un Tiger. Le 7 août au matin, les blindés du 23rd Hussars descendent du hameau de Houssemagne et gravissent lentement la pente qui mène vers Chênedollé ; ils ont été repérés par les Allemands ; le Tiger de l’Unterscharführer Will Fey détruit 15 Sherman et plusieurs véhicules. Le lendemain, la Schwere-SS-Panzer-Abteilung 102 se replie vers Condé-sur-Noireau. Le 11, le 1st Battalion Herefordshire Regiment entre dans Chênedollé déserté et sinistré.© Sources : Operation Bluecoat par Ian Daglish, The Black Bull par Patrick Delaforce, Monty’s Iron Sides par Patrick Delaforce, Historica Heimdal n°32

> Chênedollé – Monuments et vestiges