Crépon

(14 Calvados) La Libération

Crépon, ville lettrineLe WN 36a « oublié » par les Renseignements alliés En début d’après-midi, ce 6 juin, la 69th Infantry Brigade progresse à l’est de Crépon, à l’exception de la C Company du 6th Battalion Green Howards qui passe à l’ouest afin de s’emparer du WN 35b. Le Lieutenant Colonel Robin Hastings, qui commande le 6th Battalion Green Howards, a donné l’ordre de contourner les points de résistance ennemie ; mais des tirs viennent de Crépon, il détache la D Company afin de sécuriser le village. À la tête de sa section, le Company Sergeant Major Stanley Hollis entre dans le bourg par l’ouest ; il repère une position d’artillerie dans un pré. Il tente de détruire un canon à l’aide d’un PIAT, sans succès ; les Britanniques se retrouvent dans une situation critique, le CSM Hollis couvre le repli de ses hommes, son action pendant la journée du 6 juin lui vaudra la Victoria Cross. La prise du WN 36a nécessite des forces plus puissantes, la D Company rejoint le bataillon qui poursuit sa route vers Villiers-le-Sec. Au même moment, la C Company du Green Howards, appuyée par le B Squadron du 4th/7th Royal Dragoon Guards, s’empare du WN 35b, PC de la II./Artillerie-Regiment 1716. Vers 15h30, une batterie du 86th Field Regiment RA, commandée par le Lieutenant-Colonel G.D. Fanshawe, s’établit près d’une ferme au sud de Crépon ; ils sont harcelés par des snipers et des tirs de mortiers. À la nuit tombée, ils sont rejoints par le C Squadron du Westminster Dragoons et le C Squadron du 141st Regiment RAC. Le lendemain matin 7 juin à l’aube, alors que les Sherman du Westminster Dragoons se déplacent, des obus causent plusieurs pertes ; l’un des chars réplique et détruit un canon allemand. Un assaut de la position est préparé avec l’appui des Sherman Flails de la 1 Troop du Lieutenant Hoban et de deux Churchill Crocodile de la 13th Troop du 141st Regiment RAC, les hommes du 86th Field Regiment RA forment une section d’infanterie. Les chars Crocodile du Lieutenant John Shearman s’avancent à portée des tranchées ennemies et crachent leurs jets enflammés sur les défenseurs, l’effet de surprise est total pour les Allemands qui ne tardent pas à déposer les armes. Les Britanniques font une soixantaine de prisonniers et découvrent les canons, qui n’avaient pas été repérés par les services de Renseignement alliés, épargnant sans doute au bourg de Crépon un bombardement préliminaire. © Sources : Gold Beach de Simon Trew, Intelligence War Diary C Sqn 141st Regt RAC, Intelligence War Diary The Westminster Dragoons

> Crépon – Monuments et vestiges