Cricqueville-en-Bessin

(14 Calvados) Monuments et vestiges

Criqueville-en-Bessin, monument lettrineBatterie de la pointe du Hoc La pointe du Hoc était un objectif stratégique du secteur d’Omaha Beach, les Allemands y avaient installé une importante batterie côtière qui pouvait menacer les plages du Débarquement. Le 6 juin 1944, à 5h45, le 2nd Ranger Battalion du Lieutenant-Colonel James Earl Rudder s’élançait à l’assaut ; auparavant, trois barges de transport sur douze avaient coulé. Avec des échelles et des grappins, les hommes escaladèrent la falaise sous le feu des mitrailleuses allemandes. Au sommet, dans un paysage lunaire, ils constatèrent l’absence des canons dans leurs encuvements. Le lendemain, les Américains découvrirent les canons dans un chemin proche de la route côtière, et tentèrent de les saboter. Au soir du 7 juin, il ne restait plus que 90 hommes valides sur 225 au Colonel Rudder. Le 8 juin, la 29th US Infantry Division arriva de l’est et libéra enfin les Rangers, assiégés depuis deux jours. Situation : de la D514 prendre le parcours flêché

Monument 2nd Ranger Battalion Monument à la mémoire du 2nd Ranger Battalion. Les trois compagnies D, E et F étaient rattachées à la 1st US Infantry Division lors du débarquement du 6 juin 1944. Le mémorial est construit sur le poste de contrôle de tir au bord de la falaise.  Situation : de la D514 prendre le parcours flêché

Monument 2nd Ranger Battalion Monument en l’honneur des combattants du 2nd Ranger Battalion, qui tombèrent dans les combats de la Pointe du Hoc ; les noms de 80 soldats sont inscrits dans le bronze. Une plaque honore le Lieutenant-Colonel James Earl Rudder, qui commandait les 225 hommes du 2nd Ranger Battalion. Situation : dans la hall d’accueil du bâtiment d’information

Monument aérodrome A2 Monument signalant qu’un aérodrome américain était situé dans les champs environnants pendant l’été 1944. L’Advanced Landing Ground A2 fut construit à partir du 10 juin par le 820th Engineer Aviation Battalion, IX Engineer Air Command de la IX US Army Air Force. La piste fut opérationnelle le 17 juin sous le code A2 Cricqueville-en-Bessin ; deux groupes de chasse furent basés sur A2 : le 354th Fighter Group, équipé de Mustang P51B, puis à partir du 13 août, le 367th Fighter Group, qui volait sur P38 Lightning. Les hommes du 820th EAB travaillèrent jusqu’à dix-sept heures par jour, sous le feu intermittent de l’artillerie ennemie, pour terminer la construction de l’ALG dans le délai. Les terrains furent restitués au Gouvernement français le 15 septembre, après démontage des installations. Aujourd’hui, il ne subsiste plus aucune trace visible de l’aérodrome. Situation : depuis le centre du bourg, prendre direction La Cambe. Au bout de 1500 mètres environ, prendre sur la gauche vers le lieu-dit « La Grande Lande », la stèle est à 300 mètres au bord de la route, sur la droite

> Cricqueville-en-Bessin – La Libération