Crisbecq

(50 Manche) La Libération

Crisbecq, ville lettrineLes marins dans leur vaisseau de béton Conçue pour être la position principale de défense de la façade est du Cotentin, la batterie de Crisbecq ne possède que deux casemates achevées sur quatre le jour du Débarquement. Violemment bombardée dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, la batterie s’oppose pourtant au Débarquement. Son système défensif empêche les parachutistes américains de s’en emparer le jour J. Le 7 juin, les canons de 210 mm coulent un destroyer ; à la fin de la journée, la 4th US Infantry Division est toujours bloquée devant la position. Le lendemain, trois cuirassés américains pilonnent ensemble la position, et finissent par la réduire au silence. La garnison allemande de la Kriegsmarine évacue la batterie dans la nuit du 11 au 12 juin ; son commandant, l’Oberleutnant Ohmsen, sera décoré pour son action contre le débarquement allié. ©

> Crisbecq – Monuments et vestiges > Crisbecq – Musée

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports