Dangy

(50 Manche) La Libération

Dangy, ville lettrineLa 2nd US Armored Division exploite la percée L’opération Cobra a désorganisé la principale ligne de défense allemande ; le 25 juillet dans l’après-midi, le General Collins, chef du VIIth US Corps, décide d’engager ses forces mobiles. La puissante 2nd US Armored Division entre en action dès le lendemain. Le 27, le Combat Command B du Brigadier-General Isaac White atteint Canisy. Il reçoit l’ordre de se diriger vers la côte, dans un mouvement de tenaille qui doit prendre au piège les troupes allemandes qui se replient vers le sud. Les éclaireurs du 82nd Armored Reconnaissance Battalion sont stoppés devant Quibou par un « bouchon » allemand. Avec l’appui des bombardiers en piqué, l’opposition ennemie est pulvérisée et la progression reprend, A Dangy le général Fritz Bayerlein, chef de la Panzer-Lehr Division, a installé un poste de commandement dans une petite maison du hameau. Quand la colonne américaine surgit, c’est la surprise, heureusement pour le général allemand et son état-major, les blindés américains traversent Dangy sans s’arrêter et roulent vers Pont-Brocard. © (source : La Libération, l’histoire officielle américaine de Martin Blumenson – 39/45 Magazine n°283)

> Dangy – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports