Quibou

(50 Manche) La Libération

Quibou, ville lettrineLa 2nd US Armored Division exploite la percée de Cobra Dans l’après-midi du mardi 25 juillet, le Major General Joseph Collins, chef du VII US Corps, décide de lancer les blindés le lendemain matin ; même si les objectifs initiaux de l’opération Cobra ne sont pas atteints, la ligne de résistance principale ennemie est percée. La 30th US Infantry Division a ouvert la voie à la 2nd US Armored Division du Major General Edward Brooks. Le 26 juillet, vers 9 heures, le Combat Command A, sous les ordres du Brigadier General Maurice Rose s’élance. La résistance est sporadique, un roadblock est éliminé devant Saint-Gilles, que le CCA traverse sans attendre, laissant le soin à l’arrière-garde de sécuriser la localité. En fin d’après-midi, à 500 mètres au nord de Canisy, la route passe sous le pont de la voie ferrée de Saint-Lô. Les wagons d’un train qui a déraillé barrent le passage, des Allemands embusqués ouvrent le feu. Pendant que les GI’s débordent les défenseurs, des chasseurs bombardiers de l’US Air Force frappent la ville. Les blindés entrent dans Canisy où plusieurs maisons sont en flammes. La tombée de la nuit n’arrête pas le Brigadier General Rose, il partage le CCA en deux groupements, l’un se dirige vers Saint-Samson-de-Bonfossé, l’autre vers Le Mesnil Herman. Toute la nuit, le génie travaille à remettre en état la route de Canisy. Le jeudi 27 juillet, à 11 heures, c’est au tour du CCB du Brigadier General Isaac White de se mettre en route ; les engins du 82nd Armored Reconnaissance Battalion, commandé par le Lieutenant Colonel Wheeler Merriam, prennent aussitôt la tête. À Canisy, la colonne bifurque vers l’ouest. À l’approche du village de Quibou, les véhicules de pointe se trouvent brusquement face à quelques tanks de la Panzer-Lehr-Division, les deux adversaires sont également surpris, les Américains font demi-tour en catastrophe ; les canons de 37 mm des M5 Stuart ne peuvent rien contre le blindage des Panzer. La colonne du CCB arrive vers 15 heures, une batterie du 78th Field Artillery Battalion se met en position et ouvre le feu ; un officier de liaison demande un appui aérien ; tandis que les chasseurs bombardiers Thunderbolt P47 pilonnent l’ennemi, les blindés américains entament une manœuvre de d’enveloppement par le flanc gauche. En milieu d’après-midi, le roadblock est neutralisé ; l’heure de la libération a sonné pour les habitants de Quibou, le 82nd ARB reprend sa progression. © Sources : Breakout and Pursuit par Martin Blumenson, 39/45 Magazine n°283, After Action Report 120th IR July 1944, Operational History Second Armored Division Operation Cobra

> Quibou – Monuments et vestiges