Saint-Germain-d’Elle

(14 Calvados) La Libération

Saint-Germain-d'Elle, ville lettrineLes GI’s affrontent les jeunes parachutistes allemands L’avance du V US Corps a permis d’étendre la tête de pont d’Omaha Beach. Le 11 juin, les Américains atteignent l’Elle ; au centre, la 2nd US Infantry Division du Major General Walter Robertson occupe la forêt de Cerisy ; sur l’aile gauche, la 1st US Infantry Division franchit la Nationale 172 qui rejoint Bayeux. Le lendemain, la 2nd ID lance l’assaut de la cote 192, une hauteur stratégique sur la route de Saint-Lô. Après vingt minutes de pilonnage, c’est l’assaut, le 1st Battalion du 23rd Infantry Regiment franchit l’Elle au sud-ouest de Cerisy-la-Forêt et le 2/38th se dirige vers Bérigny ; mais les Américains sont rapidement bloqués par de violents tirs de mortiers et de mitrailleuses ; le 3/38th, engagé dans l’après-midi, est à son tour tenu en échec devant l’Elle. Les GI’s se sont heurtés aux avant-gardes du Kampfgruppe de la 3. Fallschirmjäger-Division, qui arrive de Bretagne. Sur l’aile gauche, les soldats du 9th IR du Colonel Chester Hirschfelder attaquent vers Saint-Germain-d’Elle, mais ils sont stoppés au carrefour de La Croix Blanche et au hameau du Chemin de Saint-Lô, par les parachutistes du 1er Bataillon du Fallschirmjäger-Regiment 9, commandé par le Major Friedrich Alpers. Le 13 juin, le 38th IR atteint Saint-Georges-d’Elle, mais la cote 192 est hors d’atteinte. Ces deux derniers jours de combat ont couté cinq cent quarante pertes à la 2nd ID. Les 17 et 18 juin, le 9th IR consolide ses positions, de Saint-Germain-d’Elle à la colline de Montrabot. À partir du 20 juin, le secteur de Saint-Lô est mis sur la défensive, la priorité est accordée à la prise de Cherbourg. L’ensemble de la 3. Fallschirmjäger-Division est arrivée, les deux camps « s’enterrent », face à face. Le mardi 11 juillet, l’offensive sur Saint-Lô reprend ; l’objectif de la 2nd ID reste inchangé : la hauteur 192. La massive préparation d’artillerie débute à 5 heures. Vers 17 heures, le 2/38th atteint la Nationale 172 ; dans la soirée, le sommet de la colline est enfin conquis par le 1/38th du Lieutenant Colonel Frank Mildred. Les jeunes parachutistes allemands subissent d’énormes pertes : plus de 4 000 hommes depuis le 11 juin. Le secteur du 9th IR reste statique jusqu’à l’opération Cobra, le 25 juillet. La 5th ID vient s’aligner sur la gauche de la 2nd ID ; le 26 juillet, le 2nd IR attaque vers Vidouville, tandis que le 9th IR progresse de deux kilomètres et demi vers Rouxeville. Le front se remet en mouvement, à Saint-Germain-d’Elle, on peut enfin goûter aux joies de la Libération. © Sources : 39-45 Magazine Historica n°110, Fighting in Normandy par David C. Isby, Omaha Beachhead par le Center of Military History US Army, Combat History of The Second Infantry Division in WW II

> Saint-Germain-d’Elle – Monuments et vestiges