Saint-Martin-de-Blagny

(14 Calvados) La Libération

Saint-Martin-de-Blagny, ville lettrineLe V US Corps lance sa première offensive en Normandie La 2nd US Infantry Division du Major General Walter Robertson est engagée, le vendredi 9 juin, dans la première offensive du V US Corps. Les 9th et 38th Infantry Regiments doivent s’emparer de Trévières, PC du Grenadier-Regiment 916. L’assaut démarre en début d’après-midi. Sur l’aile gauche, le 9th IR du Colonel John Hirschfelder traverse l’Aure et se heurte, devant Haut Hameau, à une forte résistance ; l’appui de l’artillerie navale et terrestre permet de vaincre l’obstacle ; le secteur de Rubercy est atteint au crépuscule. Sur l’aile droite, le 2nd Battalion du 38th IR, commandé par le Lieutenant Colonel Jack Norris, lance une attaque frontale ; après de durs combats les GI’s atteignent les premières maisons de Trévières à la tombée de la nuit. Le lendemain matin, samedi 10 juin, après une courte préparation d’artillerie, les soldats du 38th IR libèrent la ville sans rencontrer de résistance, les Allemands ont décroché pendant la nuit. La 2nd Infantry Division poursuit sa progression. Il n’y a plus de front allemand, le 9th IR traverse Le Molay et pénètre dans la forêt de Cerisy, la Nationale 172 de Saint-Lô à Bayeux est coupée. Un accrochage a lieu avec plusieurs véhicules blindés de reconnaissance ennemis, ils sont mis en déroute ; des prisonniers sont interrogés, ils appartiennent à une unité inconnue : la 17. SS-Panzergrenadier-Division, ce que redoutent les Américains est en train de se produire, les renforts sont en route. Au soir, le 9th IR a avancé de près de vingt kilomètres. Sur l’aile droite, le 38th IR traverse la Tortonne, passe à l’ouest du Bois de Molay, traverse Saint-Martin-de-Blagny, Tournières et atteint Cerisy-la-Forêt dans la soirée. Le 1st Battalion pousse jusqu’au hameau de Haute Littée sur la Nationale 172, où se déroule le combat le plus violent de la journée ; avec l’appui de l’artillerie, l’ennemi est repoussé. La forte progression du V US Corps de cette journée s’explique également par l’ordre donné, la veille, par le General Erich Marcks, chef du LXXXIV. Armeekorps, au Generalleutnant Dietrich Kraiss. Le chef de la 352. Infanterie-Division a replié ses troupes dès la tombée de la nuit, avec ordre de reconstituer une ligne de défense derrière le cours de l’Elle, de Bérigny à Airel. Il doit tenir un front, d’une quinzaine de kilomètres, avec les restes d’une division qui a perdu la majorité de ses armes lourdes, et de la Schnelle Brigade 30 ! © Sources : 39-45 Magazine Historica n°110, Fighting in Normandy par David C. Isby, Omaha Beachhead par le Center of Military History US Army, Combat History of The Second Infantry Division in WW II

> Saint-Martin-de-Blagny – Monuments et vestiges