Saint-Pair-sur-Mer

(50 Manche) La Libération

Saint-Pair-sur-Mer, ville lettrineLe « rouleau compresseur » des divisions blindées américaines Après avoir libéré Bréhal, le Combat Command B de la 6th US Armored Division voit sa progression ralentie par des combats d’arrière-gardes, et le harcèlement de l’artillerie ennemie. Dimanche 30 juillet, à 23 heures, le Major General Robert Grow décide de stopper pour la nuit à quelques kilomètres de son objectif : Granville. Le CCB se rassemble dans le secteur de Bréville-sur-Mer. Sur l’aile gauche, la 4th US Armored Division est aux portes d’Avranches. Au soir de cette journée, le Major General Troy Middleton, chef du VIII US Corps, reste un temps déconcerté par la « chevauchée » de la 4th Armored Division ; il ordonne au Major General John Wood de se tenir prêt à franchir la Sélune dès le lendemain. La 6th Armored Division devra avancer rapidement et s’arrêter sur une ligne Sartilly La Haye-Pesnel. En face, le XLVII. Panzerkorps du General Hans von Funck a été appelé en urgence, mais il est à peine arrivé dans sa zone de rassemblement, entre Tessy-sur-Vire et Percy, qu’il est déjà engagé dans des combats défensifs contre des forces supérieures. À son quartier général, près de Percy, le General Feldmarschall Hans von Kluge, chef de l’Oberbefehlshaber West, doit abandonner le projet d’une contre-attaque, rien ne peut arrêter le « rouleau compresseur » des divisions blindées américaines, qui dévalent vers Avranches. En pleine bataille, le chef du LXXXIV. Armeekorps et le chef d’état-major de la 7. Armee sont relevés de leur commandement. Le lendemain matin, lundi 31 juillet, le CCA et le CCB se mettent en route, et rejoignent l’axe principal au sud-est de Granville. Un officier G-3 de l’état-major prend la tête d’un groupement, appuyé par un platoon de chars légers, qui se dirige vers Granville ; les Américains entrent dans la ville sans combat à midi. Les Allemands se sont retirés vers le sud pendant la nuit, après avoir détruit les installations portuaires et déclenché des incendies. Le Reserve Command du Colonel Harry Hanson emprunte la route côtière à la poursuite des colonnes ennemies, restes d’unités diverses, principalement des 91. et 243. Infanterie-Divisionen, qui ne se doutent pas que les Américains les ont déjà précédés. L’heure de la libération sonne pour les habitants de Saint-Pair-sur-Mer. © Sources : Breakout and Pursuit de Martin Blumenson, History of The 86th Cavalry Rec. Sq., The Operations of The 6th Armored Division in the Brittany Peninsula par le Major Homer Hammond, Fighting the Breakout par David Isby

> Saint-Pair-sur-Mer – Monuments et vestiges