Sainte-Pience – Le Parc

(50 Manche) La Libération

Sainte-Pience, ville lettrineLe poste de commandement de la 7. Armee plie bagages Le Major General John Wood est satisfait ; le 29 juillet, la 4th US Armored Division a réalisé une rapide progression depuis Coutances, le chef du VIII US Corps vient de lui confier la mission de s’emparer d’Avranches. Le Combat Command B du Brigadier General Holmes Dager reprend son avance le lendemain matin. La colonne East démarre de son bivouac au nord de Lengronne ; mais juste après la traversée de la sienne et du bourg de Ver, les Américains sont accrochés par un élément retardateur ennemi jusqu’à la tombée de la nuit. La colonne West, menée par le Brigadier General Dager, traverse Cérences, libère La Haye-Pesnel et dévale vers Avranches. Sur l’aile gauche, les blindés du CCA de la 3rd US Armored Division, commandé par le Brigadier General Doyle Hickey, doivent attendre à Gavray que le génie installe un pont sur la Sienne. Le LXXXIV Armeekorps est en pleine débâcle ; depuis quelques jours, le poste de commandement avancé de la 7. Armee est installé en pleine campagne, à quelques kilomètres au nord d’Avranches. Les installations sont réparties sur plusieurs hameaux entre La Marche et Le Luot, à proximité immédiate de la Route Nationale 175. Dans l’après-midi du samedi 30 juillet, les Allemands repèrent des véhicules américains qui passent sur la route de La-Haye-Pesnel ; aussitôt c’est le branlebas, le Generaloberst Paul Hausser et son état-major plient bagages et évacuent les lieux ; par prudence, les véhicules restent camouflés dans les bois jusqu’à la tombée de la nuit, avant de pouvoir s’échapper vers Mortain. Dans le même secteur, un Kampfgruppe de la 116. Panzer-Division, formé par le Major Hans-George Lueder, lance des reconnaissances en profondeur. Pendant la nuit du 30 au 31 juillet, deux blindés à roues atteignent le carrefour du Repas, au nord de Folligny ; ils font demi-tour après avoir constaté que le secteur est traversé par les colonnes de la 4th Armored Division. De nombreuses troupes allemandes retraitent par des itinéraires secondaires, pour franchir la Route Nationale entre le carrefour de L’Épine et Sainte-Pience, espérant rallier une ligne de recueil. Le lendemain, dimanche 31 juillet, Avranches tombe aux mains des Américains ; dans la soirée, le CCA de la 3rd Armored Division, rattaché au 26th Infantry Regiment, coupe la RN 175 au hameau de L’Épine. Les Allemands reculent vers Saint-Pois, le hameau de Sainte-Pience retrouve le goût de la Liberté. © Sources : Breakout and Pursuit par Martin Blumenson, Fighting The Breakout par David C. Isby, Normandie 1944 Magazine n°24, Normandie 1944 Magazine n°26

> Sainte-Pience – Monuments et vestiges