Servon

(50 Manche) La Libération

Servon, ville lettrineLe Combat Command Reserve tombe dans une embuscade Fin juillet, les Américains viennent de remporter une écrasante victoire sur le LXXXIV Armeekorps du General Dietrich von Choltitz. Avranches est pris le 31 juillet. Le mardi 1er août, le XII US Army Group du General Omar Bradley prend sous son commandement toutes les forces américaines, la 3rd US Army est officiellement activée. Le General George Patton, qui secondait le General Bradley, est maintenant à la tête de la 3rd US Army ; ses objectifs : la Bretagne et ses ports. Grace aux efforts du génie pour dégager les routes, à un planning précis, à une discipline rigoureuse et au réglage de la circulation par la Military Police, en quarante-huit heures, deux divisions blindées franchissent Avranches et le vieux pont de Pontaubault. La Luftwaffe fait quelques apparitions, tentant, sans succès, de détruire les passages. Tôt, dans la matinée du 1er août, le Major General Robert Grow, qui commande la 6th US Armored Division, reçoit la visite du General Patton ; ce dernier lui annonce : « prenez Brest… pour samedi soir » ; près de trois-cents kilomètres à parcourir en cinq jours ! À l’aube, le Combat Command Reserve du Colonel Harry Hanson relève les soldats du CCA de la 4th AD à Pontaubault, et poursuit vers Pontorson. À 11 heures, l’avant-garde, commandée par le Lieutenant Colonel Thomas Godfrey, chef du 9th Armored Infantry Battalion, atteint l’objectif. Alors que le gros du CCR est encore à cinq kilomètres de Pontorson, à l’approche des hameaux de Brée et du Rouvre, des tirs de mortiers et d’anti-char prennent les Américains par surprise. Camouflés sur une éminence dominant la longue ligne droite de la Route Nationale 176, les Allemands se sont mis en embuscade. Le 231st Armored Field Artillery Battalion perd trois blindés M7 sous les coups d’un 88 mm. Les A et C Companies du 9th AIB se déploient de part et d’autre de l’axe de circulation ; une compagnie de Sherman du 15th Tank Battalion appuie l’attaque vers Brée. Avec l’aide d’un avion d’observation Piper Cub, l’artillerie américaine peut régler ses tirs avec précision sur les positions ennemies. De violents combats au corps-à-corps se déroulent au Rouvre. Après trois heures d’affrontement, l’opposition est écrasée en milieu d’après-midi. Une centaine d’Allemands sont capturés. La Route Nationale 176 est encombrée d’épaves, pendant quelques jours les habitants de Servon et Tanis, goûtant à la liberté retrouvée, verront passer les blindés américains contournant l’obstacle. © Sources : Breakout and Pursuit par Martin Blumenson, Combat History of The 6th Armored Division, Combat Command B 6th AD History

> Servon – Monuments et vestiges