Écausseville

(50 Manche) La Libération

Écausseville, ville lettrineUne sombre journée pour le 8th Infantry Regiment À l’aube du 9 juin, un temps pluvieux empêche le soutien aérien, mais pas celui de l’artillerie ; après un tir de préparation d’une demi-heure, un assaut coordonné est déclenché : le 1/8th sur la droite, le 3/8th au centre et le 2nd Battalion du 325th Glider Infantry Regiment sur la gauche. Le signal est donné à 6h30 ; le Colonel James Van Fleet, chef du 8th IR, réalise que les Allemands ne vont pas céder le terrain facilement ; après quelques centaines de mètres, les GI’s marchent au fond d’une petite vallée en terrain découvert, surplombés par les défenseurs. Ils sont cloués au sol par les mitrailleuses et les canons ennemis, le 1/8th ne peut même pas quitter sa ligne de départ. Les tirs causent même des victimes dans les rangs du 3/505th PIR près de Grainville. Au centre, le 3/8th du Lieutenant Colonel Erasmus Strickland atteint le ruisseau qui coule au fond de la vallée ; la I Company le traverse et charge, en subissant de lourdes pertes ; un groupe réussit à atteindre l’est du grand hangar d’Écausseville, puis se retrouve bloqué face au hameau de La Lande ; entretemps, la L Co franchit à son tour le cours d’eau et s’empare du secteur du hangar, une ligne de défense est formée avec la I Co. Vers 14 heures, la E Co du 2/8th essaie de percer vers le village d’Écausseville, c’est un échec cinglant, la compagnie est laminée par l’artillerie ennemie, elle se replie avec une cinquantaine de soldats hors de combat. Sur le flanc gauche, face à la faible progression du 2/325th GIR, le Colonel William Ekman, décide d’engager le 2/505th Parachute Infantry Regiment ; il tente de coordonner une attaque avec le 8th IR, mais un problème de communications fait échouer l’opération. En fin d’après-midi, le 1/8th lance une attaque sur l’aile est ; deux platoons de Sherman de la A Co du 70th tank Battalion précèdent l’infanterie sur la petite route parallèle à la N13, la colonne opère un mouvement tournant et aborde Écausseville par le nord ; des pièces de 88 mm embusqués contraignent les Sherman au repli ; la nuit tombe ; dans leur retraite, les Américains réduisent un nid de résistance situé dans un groupe de fermes, la A Co du 1/8th fait une centaine de prisonniers, puis s’installe pour la nuit près du hameau Le Rôti. Le lendemain matin, 10 juin, après la préparation d’artillerie, les hommes du 1/8th découvrent que les grenadiers ont évacué Écausseville pendant la nuit. © Sources : Utah Beach par Georges Bernage et Dominique François, Normandie 1944 Magazine n°33, Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army, Four Stars of Valor par Phil Nordyke

Écausseville – Musée