Folligny

(50 Manche) La Libération

Folligny, ville lettrineLe CCB du Brigadier General Dager dévale vers Avranches Après la prise de Coutances, au soir du 28 juillet, le Major General Troy Middleton, chef du VIII US Corps, fixe les objectifs pour le lendemain : Granville puis Avranches pour la 6th US Armored Division, Cérences pour la 4th US AD. Penché sur la carte, le Major General John Wood examine l’itinéraire sinueux, barré par la Sienne, attribué à ses troupes ; en parallèle, la route de Coutances à Lengronne l’amènerait directement à quelques kilomètres de son objectif. Mais l’axe est affecté au VII US Corps qui exécute un grand coup de faux est ouest ; malgré les risques de « collision », le Major General Wood obtient de pouvoir utiliser cette route supplémentaire. Le Brigadier General Holmes Dager divise son Combat Command B en deux groupements, qui s’élancent vers 13h30 ; les Américains ne rencontrent pas d’opposition organisée, les prisonniers sont envoyés vers l’arrière, désarmés et sans garde. En fin d’après-midi, le CCB atteint la Sienne devant Cérences et au sud de Lengronne, les GI’s sont contraints de stopper devant les ponts détruits ; le génie s’active aussitôt pour rétablir le franchissement. Au regard de la progression de la 4th AD, le Major General Middleton décide de lui attribuer la mission de prendre Avranches. L’avance reprend en fin de matinée, le dimanche 30 juillet. La colonne East du CCB démarre de son bivouac au nord de Lengronne ; juste après la traversée de la sienne et du bourg de Ver, les Américains sont accrochés par un élément retardateur allemand, retranché sur une hauteur surplombant le hameau du Village Loritel ; une poignée de parachutistes de la 5. Fallschirmjäger-Division, autour de quelques Panzer du SS-Panzer-Regiment 2, se sacrifient pour gagner quelques heures de répit au LXXXIV Armeekorps. Les combats durent tout l’après-midi ; l’aviation pilonne les positions ennemies, au moins deux Panzer sont détruits, le 51st Armored Infantry Battalion perd une cinquantaine d’hommes et six engins ; à la tombée de la nuit, les Allemands se retirent et déclenchent leur artillerie sur l’éminence, pensant à tort que leurs adversaires s’y sont installés. La colonne West, menée par le Brigadier General Dager, traverse Cérences et dévale vers Avranches de toute la puissance de ses moteurs ; en début d’après-midi, les Américains libèrent Folligny sans s’attarder. Le village a subi de nombreux bombardements alliés en juin, celui du 7 a complètement détruit la gare, puis pendant tout le mois de juillet, causant de nombreuses victimes. © Sources : Breakout and Pursuit par Martin Blumenson, Fighting The Breakout par David C. Isby, 51st Armored Infantry Battalion After Action Report, Normandie 1944 Magazine n°24

> Folligny – Monuments et vestiges