Le Ham

(50 Manche) La Libération

Le Ham, ville lettrineDurs combats pour les Glidermen du Lieutenant Colonel Swenson À J + 3, la 4th US Infantry Division du Major General Raymond Barton est en pleine offensive, sur un front d’une vingtaine de kilomètres. Devant Montebourg, charnière de la ligne de résistance principale allemande, le secteur est défendu par un kampfgruppe d’unités des 709, 243. Infanterie-Divisionen et du Sturm-Bataillon AOK 7, commandé par l’Oberstleutenant Günther Keil. Les parachutistes de la 82nd Airborne Division appuient l’assaut sur l’aile gauche, du Merderet à Écausseville. Sur un front étroit, entre la voie ferrée de Cherbourg et Magneville, le 2/325th Glider Infantry Regiment doit franchir un petit ruisseau, au fond d’une vallée, et se rabattre aussitôt vers l’ouest pour prendre le petit village du Ham. Après avoir franchi quelques champs à découvert, les paras sont cloués au sol par les mortiers et les canons ennemis. Le Colonel William Ekman, chef du 505th Parachute Infantry Regiment, décide d’engager le 2/505th ; il tente en vain de coordonner une attaque avec le 8th IR. Le lendemain matin, 10 juin, les GI’s du 1/8th découvrent qu’Écausseville a été évacué pendant la nuit. L’US Air Force bombarde Le Ham et la gare de Montebourg, puis l’artillerie déclenche un barrage roulant. À 13h30, le 505th PIR quitte ses positions ; les Landser s’accrochent au terrain avec acharnement. Vers 19 heures, le 1/505th atteint la gare ; le 2/505th suit, oblique vers le sud-ouest puis s’arrête à la tombée de la nuit, à 500 mètres du Ham. Le dimanche 11 juin, le Colonel Ekman décide de fixer l’ennemi avec le 2/505th. Après un tir de quinze minutes par le 456th Field Artillery Battalion, le 2/325th s’élance à 10h30, à partir de la voie ferrée au sud-est. Les hommes traversent une zone marécageuse, ils subissent de lourdes pertes malgré le couvert des fumigènes. Devant l’objectif, ils se retrouvent sur la défensive en raison du manque d’effectif et de munitions. Les paras réalisent bientôt que les Allemands se replient. Après une courte préparation d’artillerie, ils lancent l’assaut ; peu avant 20 heures, ils pénètrent dans Le Ham, complètement désert. Le Lieutenant Colonel John Swenson a été blessé, le Major Osmond Leahy lui succède à la tête du 2/325th. Le pont sur le Merderet à l’ouest est sous contrôle, la liaison est établie avec le 2/505th. Dans la matinée du 13 juin, les paras sont relevés par le 1/359th IR. © Sources : La bataille du Cotentin par Georges Bernage, Normandie 1944 Magazine n°33, Utah Beach to Cherbourg publié par le CMH US Army

> Le Ham – Monuments et vestiges