Bricquebec

(50 Manche) La Libération

Bricquebec, ville lettrineTrois divisions américaines sont lancées sur Cherbourg Des divergences stratégiques, entre le Chef suprême Adolf Hitler et les échelons de commandement du Front ouest, font perdre un temps précieux en ce moment crucial. Le 17 juin, quand le Generalfeldmarshall Erwin Rommel, chef du Heeresgruppe B, ordonne la séparation du Cotentin en deux fronts, nord et sud, il est trop tard. Le 18 juin au matin, la 9th US Infantry Division coupe la péninsule à Barneville-sur-Mer. Le Major General Joseph Collins, qui commande le VIIth US Corps, peut enfin lancer son attaque vers le port de Cherbourg. Au cours d’une conférence d’état-major de dernière minute, en présence du Lieutenant General Omar Bradley, à la tête de la 1st US Army, il est décidé d’engager non plus deux, mais trois divisions d’infanterie. La 90th Infantry Division, qui a subi des pertes sévères au cours de sa première semaine de combat dans le bocage, est remplacée au centre par la 79th ID fraichement débarquée. La 9th ID du Major General Manton Eddy occupe l’aile gauche et la 4th ID poursuit son effort devant Montebourg. Sur la droite de la 9th ID, une zone d’environ quatre kilomètres de large est confié au 4th Cavalry Group, qui lui est rattaché. La 9th ID doit avancer d’une quinzaine de kilomètres pour atteindre une ligne de Saint-Germain-le-Gaillard à Rauville-la-Bigot. Le 47th Infantry Regiment est en réserve au sud de Saint-Jacques-de-Néhou ; le 60th IR du Colonel Frederick de Rohan, progressera à gauche, avec deux bataillons de front, le troisième en renfort ; le 39th IR du Colonel Harry Flint avancera avec la même organisation, sur la droite ; chaque régiment bénéficiera du soutien d’une compagnie de chars Tank Destroyer. Pendant la nuit du 19 juin, la dernière percée allemande, vers le sud, est effectuée par l’Oberst Rudolf Bacherer, qui commande le Grenadier-Regiment 1049 ; dans une ruée pleine d’audace, il fait franchir les lignes de la 9th ID à près de 1400 soldats. Il fait un temps gris et pluvieux, ce matin du lundi 19 juin, à 5 heures, Heure H de la grande offensive sur Cherbourg. La progression de la 9th ID ne subit presque pas d’entrave. Les éléments des 77 et 243. Infanterie-Divisionen, qui n’ont pas réussi à percer, ont effectué leur repli sur le périmètre défensif de Cherbourg. Le 2nd Battalion du 39th IR pénètre dans Bricquebec à 7 heures, sans rencontrer d’ennemi. Au cours de leur progression, dans une ferme au sud de la ville, les GI’s découvrent le corps du Generalleutnant Rudolf Stegmann, chef de la 77. Infanterie-Division, qui a été tué la veille. © Sources : Utah to Cherbourg par le CMH US Army, La bataille du Cotentin par Georges Bernage

> Bricquebec – Monuments et vestiges